Article : Textiles

Encore trop de substances dangereuses dans nos habits

En matière de vêtements, la FRC vous va comme un gant

19.2.2013, Huma Khamis

Greenpeace dénonce l’utilisation de produits chimiques dangereux dans les vêtements. Coop réagit rapidement, Migros se braque. Mais l’étiquetage reste hélas trop opaque.



Phtalates, polyfluorocarbures, nonylphenol etholxylate… autant de molécules aux noms barbares que Greenpeace a détecté dans des vêtements de marques Migros et Coop. T-shirts, pantalons, blouses et vestes de pluie pour enfants ont en effet fait l’objet d’analyses en laboratoire dans le cadre de la campagne internationale Detox, aux résultats préoccupants.

C’est dans la veste de pluie pour enfants de marque Trevolution de Migros que Greenpeace a trouvé la plus haute concentration de toxiques: des phtalates pour assouplir le plastique ainsi que des FTOH , composés perfluorés qui confèrent aux vestes de propriétés antiadhésives et hydrophobes. On connait depuis longtemps les effets endocriniens de ces molécules – les phtalates sont d’ailleurs interdits dans les jouets destinés aux enfants de moins de 3 ans en Suisse et en Europe ! – et la FRC avait déjà dénoncé la présence de composés perfluorés dans les vestes de randonnée en juin 2009. Six des sept articles testés par Greenpeace contiennent en outre des nonylphenols, un polluant synthétique, toxique pour l’homme et l’environnement.

Suite à cette étude, Coop s’est engagée à bannir prochainement les produits chimiques dangereux. Greenpeace demande également à Migros, ainsi qu’à d’autres entreprises telles que Charles Vögele, Mammut ou Transa de prendre des mesures similaires. Certes, le géant orange a retiré la veste incriminée de son assortiment. Mais Greenpeance estime cette décision insuffisante, car elle ne présage en rien que Migros va réellement bannir dans un avenir proche les substances chimiques dangereuses de sa chaine de production.

L’organisation écologique indique que cette remarque lui vaut une lettre du service juridique de Migros annonçant que le distributeur suisse se réserve le droit de lancer des poursuites civiles et pénales, pour violation de marque et atteinte au droit de la personnalité pour cause de concurrence déloyale et de diffamation…

Etiquetage opaque

Si l’on ne connait pas encore l’issue de cette querelle entre le géant vert et le géant orange, ces évènements mettent en lumière un phénomène beaucoup plus inquiétant: l’opacité de l’étiquetage des textiles. A l’heure actuelle, en effet, le consommateur n’a aucun moyen de savoir si les fibres des tissus ont été traitées ou non et si elles peuvent, le cas échéant, contenir des substances polluantes ou dangereuses pour la santé. Et les perturbateurs endocriniens ne sont pas les seuls incriminés : de plus en plus de textiles sont traités avec des nanoparticules dont on ne connait pas encore les conséquences. Sans compter l’utilisation de coton transgénique, dont les effets environnementaux inquiètent.

Ce d’autant plus que les tests techniques effectués régulièrement par les associations de consommateurs démontrent que la présence de certaine de ces substances indésirables n’améliore en rien les qualités intrinsèques, notamment des habits de sport:  en août 2012, un test de nos confrères du Conseil des consommateurs danois sur 13 vestes de pluie destinés aux enfants démontrait aussi qu’il est possible de se passer de toutes ces substances douteuses. Des faibles quantités de phtalates avaient été détectés dans un seul échantillon. La marque responsable, Color kids, avait alors décidé d’éviter l’utilisation de PVC pour ce type de vêtements…

Comment justifier dès lors que, tandis que les cosmétiques et l’alimentation sont soumis à un étiquetage détaillé muni d’une liste d’ingrédients, les textiles, pourtant dans la majorité des cas en contact direct avec la peau, ne se plient aux mêmes règles? Certes, les étiquettes de vêtement doivent dans tous les cas afficher les teneurs en fibres et leur proportion, mais lorsqu’il s’agit de détailler leur composition chimique, un voile pudique se lève…

Articles sur le même sujet

    Devenez membre

    Notre association tire sa force de ses membres

    • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
    • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
    • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
    Devenez membre

    Interpellation des grands distributeurs

     
    Nous demandons aux distributeurs

    • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
    • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
    • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
    • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
    • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
    • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

    Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

    29.05.21Marché de Boudry (NE)
    01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
    02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
    04.06.21Marché de Fleurier (NE)
    05.06.21Gare de Lausanne (VD)
    12.06.21Gare de Genève (GE)
    08.06.21Place fédérale (BE)
    12.06.21Marché de Delémont (JU)
    15.06.21Gare de Delémont (JU)
    19.06.21Marché de Fribourg (FR)
    27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
    28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
    28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
    29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
    29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
    09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
    25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
    26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
    05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
    16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)