Article : Santé

Dispositifs médicaux: faut-il craindre une pénurie?

4.6.2019, Yannis Papadaniel / Photo: shutterstock.com

Les fabricants communiquent sur un risque à large échelle. Hôpitaux et autorités nuancent fortement. Le point.



Swiss Medtech, l’association de l’industrie des technologies médicales, a annoncé, fin avril, une possible pénurie touchant les dispositifs médicaux disponibles en Europe. Près de 50% des nouveaux produits mis sur le marché – scalpels, implants orthopédiques ou tests de fertilité – pourraient être touchés. Toujours selon Swiss Medtech, cette pénurie s’expliquerait par l’effet combiné du Brexit (une grande part du matériel provient du Royaume-Uni ou y est certifiée), des incertitudes sur les relations Suisse-Union européenne, et des progrès hésitants dans la mise en oeuvre de la nouvelle réglementation européenne sur les dispositifs médicaux, entraînant un trop petit nombre d’organismes de certification et des délais d’attente pour commercialiser des produits.

Alessandro Pellegrini, chef de projet à la section de droits des produits thérapeutiques de l’Office fédéral de la santé publique, nuance ces projections. Si le risque ne peut être exclu, des moyens existent pour faciliter les procédures en cas de pénurie. Et de rappeler que la révision de la Loi sur les produits thérapeutiques (LPTh), avalisée en mars, vise à empêcher que des produits non conformes et peu sûrs ne se retrouvent sur le marché après un contrôle mal effectué: «Cela pourra avoir une incidence sur l’étendue du choix pour le consommateur, mais des produits approuvés et utilisés avec succès seront toujours disponibles.»

Mêmes observations du côté des hôpitaux. Pour Martin Bienlein, responsable politique de H+, «la Suisse a passé des accords avec le Royaume-Uni, qui lui assure un approvisionnement quelle que soit l’issue du Brexit. Par ailleurs, les fabricants certifient un maximum de leurs produits avant l’entrée en vigueur en mai 2020 de la nouvelle loi ou en l’absence d’accord-cadre avec l’UE.»

Alors doit-on craindre une grave pénurie de matériel médical et une perte de qualité? Rien n’est moins sûr. En l’état, on recommandera au patient de bien s’assurer lors d’une pose d’implant que le modèle n’a pas fait l’objet de signalement et que le professionnel connaît tout autant les avantages que les limites du matériel qu’il propose.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre