S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Viande

Des clones dans les assiettes

8.1.2009, Luc-Olivier Erard et Aline Clerc

Il y a dix ans, "Dolly" naissait en Ecosse. Rejeté au nom de l'éthique, le clonage fait son apparition dans l'élevage.



Inutile, coûteuse, éthiquement discutable et pourtant inévitable: la présence dans les étals de viande issue d’animaux clonés ne peut-être exclue en Suisse. Le clonage a beau être interdit hors des activités de recherche, il n’y aura bientôt plus grand-chose à faire pour éviter de manger de la viande et du lait issus d’animaux générés par des clones.

Dans un marché globalisé, c’est par l’intermédiaire de la vente de semence, notamment, que des descendants directs ou indirects de clone peuvent naître en Suisse. La législation n’impose pas de restriction quant à leur commercialisation. « Légiférer sur cette question créerait un faux sentiment de sécurité, avertit Matthias Schelling, gérant de la faîtière des éleveurs bovins, car il n’y a de toute façon aucun moyen de distinguer les copies, et encore moins leurs descendants, des originaux clonés. »

Le clonage reproductif du bétail est encore marginal. Très cher, il est discutable notamment parce qu’il provoque beaucoup de malformations ou d’avortements spontanés. Du coup, les consommateurs n’en veulent pas. Une étude européenne montre que 58% des Européens estiment que le clonage à des fins de production alimentaire ne se justifie pas. Et les milieux de l’agriculture sont plus que réticents: en Suisse, les bases légales interdisent la production, mais pas l’importation de ces animaux, de leur descendance, de la viande et du lait qui en sont issus.

Pour l’Office fédéral de la santé publique, les évaluations de risque menées en Europe et aux Etats-Unis concluent à la probable absence de risque sanitaire et ne légitiment pas l’interdiction; quant à l’étiquetage obligatoire, minimum souhaité par les organisations de consommateurs, il est rejeté en raison de l’absence de technique en permettant le contrôle. Lors d’une réunion organisée par l’OFSP fin octobre, tant les éleveurs que les consommateurs ont affirmé leur rejet du clonage et la nécessité de trouver une solution praticable. D’autant que l’utilité du clonage n’est de loin pas avérée: de tout temps, la sélection a permis aux agriculteurs d’améliorer leur cheptel de génération en génération. Pour Matthias Schelling, cloner revient à se priver de ce progrès en faisant la copie de ce qui existe déjà.


Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)