Consultations politiques : Poids et mesures

Déclarations de quantité

25.7.2018

La FRC estime que la vente au poids assorti de l’indication du prix unitaire est plus juste pour les consommateurs que la vente à la pièce sans indication du poids.



La FRC salue les efforts de METAS de clarifier l’indication du poids et d’éliminer les zones grises dans l’étiquetage des quantités afin de faire payer aux consommateurs le juste prix des marchandises. Le seul point que la FRC juge plus critique est la tendance à vouloir vendre les fruits et légumes à la pièce, au lieu d’indiquer le prix unitaire qui permet aux consommateurs de réellement comparer les prix des différents fruits et légumes.

La vente par pièce limite le choix pour les consommateurs : La FRC estime que seule la vente au poids permet aux consommateurs de payer le juste prix pour les denrées alimentaires qui comportent des variations naturelles de leur poids, comme notamment les fruits et légumes. Fixer le prix au poids est plus équitable et permet la vente de fruits et légumes de calibres différents, améliorant ainsi le choix pour les consommateurs qui sont tous différents. Le gaspillage alimentaire est diminué à la source en n’obligeant pas les producteurs d’écarter les fruits et légumes trop grands ou trop petits.

La vente par pièce, sans prix unitaire, ne permet pas de comparer les prix : Fixer le prix au poids pour tous les fruits et légumes et indiquer le prix unitaire permet également aux consommateurs de réellement comparer les prix de tous les fruits et légumes. La vente à la pièce exclut la comparaison avec les fruits et légumes vendus au poids. Elle sert souvent à cacher un prix trop élevé.

Le prix par pièce crée de l’opacité lors de la vente à distance : Nous demandons aussi d’inclure dans les considérations le fait que la vente à distance est de plus en plus fréquente et que les plateformes de vente sur internet peuvent donc faire payer un prix pour un fruit ou un légume, sans que les consommateurs puissent voir de quelle taille il s’agit.

Conclusion et proposition FRC : Notre conclusion est donc que l’ajout des pastèques dans la liste des fruits et légumes vendus à la pièce est clairement défavorable aux consommateurs. De manière générale, la FRC demande de reconsidérer la possibilité de vendre des fruits et légumes à la pièce ou d’obliger les détaillants à indiquer un poids minimal assorti d’un prix unitaire. Une exception peut être envisagée dans certains cas, comme la vente directe ou la restauration à l’emporter.

Ordonnances sur les déclarations de quantité: la réponse complète de la FRC

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre