Test : Cosmétique

Test: les colorations pour cheveux

Cosmétiques

2.10.2018, Aude Haenni et Lionel Cretegny / Photo: shutterstock.com

S’il faut prendre garde à certains allergènes, les teintures à appliquer soi-même tendent à être efficaces.



Certes, la tendance capillaire est au gris assumé (ou teint parfois) depuis plus d’une année dans les revues de mode. […]
Ce contenu est réservé aux membres. Déjà membre? Connectez-vous.

Et l’ammoniaque dans tout ça?

Reconnaissable à son odeur, l’ammoniaque est un agent alcalin puissant, très soluble, qui modifie la structure du cheveu et «ouvre ses écailles», quel que soit le type de cheveu. De quoi garantir le rendu de la couleur finale. Si ce n’est que cette substance est dangereuse et extrêmement corrosive. La loi régule d’ailleurs sa quantité: pas plus de 6%. Et s’il y en a plus de 2%, l’emballage doit l’indiquer. Pour autant, il n’existe aucune preuve qu’elle soit allergène, cancérogène, mutagène ou qu’elle affecte la reproduction.

Dans le cas des teintures, l’inhalation des vapeurs pose problème, causant l’irritation des voies respiratoires ou par contact (brûlures et autres ulcérations). Ces effets ne durent jamais bien longtemps, fort heureusement.

Nombre de teintures inscrivent ainsi la mention «sans ammoniaque», comme s’il s’agissait d’une garantie que le produit est sain et bon. Mais dans ce cas de figure, par quoi l’ammoniaque est-il remplacé? Par un agent aux propriétés similaires, dont l’efficacité est moindre. Aussi, pour compenser, la composition sera plus chargée en colorants ou le temps d’application augmentera. Passer au bio est l’alternative la moins nocive mais exige de s’en remettre à l’expertise du coiffeur pour éviter les à-peu-près.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre