S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Guide d'achat

Bien choisir son miel

Miel et abeilles

4.10.2016, Barbara Pfenniger / Photo: Jean-Luc Barmaverain

Le miel est un produit sophistiqué aux caractéristiques subtiles. Il en existe de nombreuses variétés.



C’est une denrée bien plus chère que des produits de substitution, aussi le législateur a-t-il fixé quelques principes dans le but de prévenir la fraude. Tout aliment vendu sous l’appellation «miel» doit être produit par des abeilles à partir du nectar des fleurs ou du miellat ou d’autres sécrétions sucrées provenant de parties végétales vivantes.

A observer avant l’achat I Regardez que le bocal soit propre et intact, bien fermé et scellé. L’étiquette doit de préférence indiquer une provenance précise, ainsi que les coordonnées de l’apiculteur. Une indication très vague (Amérique du Nord et du Sud) est autorisée, mais sans valeur. La date de conservation minimale doit être assez éloignée, bien que le produit se conserve jusqu’à deux ans dans un lieu sombre, sec et frais. Un miel «de montagne» doit être certifié pour mériter cette appellation de provenance.

Faire appel à ses sens I Appréciez la couleur et la consistance du miel. Vous identifiez des miels de nectar comme étant clairs à dorés et crémeux à fermes. Des miels de miellat sont bruns à verdâtres, et plutôt liquides. Un miel qui provient principalement d’une certaine origine florale ou végétale, en possède les caractéristiques organoleptiques et peut donc être vendu avec cette indication. Fiez-vous à vos sens pour en apprécier les caractéristiques. Un laboratoire recherchera, lui, si le pollen et le sucre correspondent à la fleur indiquée.

EssenceConsistanceCouleurOdeurSaveur
Miel d’acacia

Il s’agit en réalité de robinier pseudo-acacia.

Généralement liquideJaune aqueux très clairFaible, florale, fruitéeFaible, florale, fraiche, fruitée et forte sucrosité
Miel de châtaignierGénéralement liquideAmbrée, souvent foncéeForte, boisée, presque pharmaceutiqueForte comme renfermée ou pharmaceutique, boisée avec amertume; sensation astringente
Miel de tilleul

Il s’agit souvent d’un mélange de miel de nectar et de miellat.

Liquide (3-6 mois)Jaune très clair à moyen si le miel contient davantage de miellatForte, mentholéeForte, fraîche, mentholée, «chimique», parfois amère; sensation astringente
Miel de dent-de-lionCristallisation fineJaune doré vifForte, animaleForte, animale, fruitée; sensation fraîche
Miel de colzaCristallisation fineClaire, jaune blanchâtreMoyenne à forte rappelant le chouFaiblement végétale, florale à fruitée; sensation fraîche
Miel de sapinLiquide (6-12 mois)foncée à très foncée, rouge-brun à verdâtre (sapin blanc)Moyenne à forte de bois résineux, balsamique (sapin) ou caramel (pin)moyenne à forte plutôt résineux aromatique et balsamique (sapin), plutôt malté aromatique (pin); sensation parfois astringente

 

Préserver les nourrissons I Un lait au miel pour calmer un tout-petit est une très mauvaise idée. Cette denrée crue, quelle que soit son origine, ne doit pas entrer dans l’alimentation des nourrissons de moins de un an et très sporadiquement jusqu’à trois ans, car ces enfants risquent de développer le botulisme infantile, une affection qui touche le système nerveux.

Contrôler en laboratoire I Pour entrer dans un circuit de vente, le miel doit remplir plusieurs critères de qualité. Sa teneur en eau ne doit pas dépasser 21% (idéalement autour de 17%) et il ne doit avoir été ni «rallongé» avec de l’eau sucrée ni surchauffé. Il est également interdit de vendre en pot un miel qui a commencé à fermenter ou qui a un goût étranger. Dans ces cas-là, il doit être déclassé en «miel de pâtisserie» ou en «miel industriel» car ils ne méritent pas d’être étalés sur les tartines.

Savoir ce que l’on paie I Un miel suisse avoisine 25 francs au kilo. Un prix justifié par le soin apporté aux abeilles (bien-être) et à la qualité de la denrée. Le travail d’extraction se fait également à la main. En privilégiant la vente directe, vous favorisez certes l’économie locale, mais vous connaissez surtout le lieu et la date de la récolte. L’occasion de découvrir un terroir, ainsi que ses fluctuations saisonnières. Les produits du commerce sont des mélanges issus de divers producteurs et leur goût est standardisé.

Des nouveautés en 2017 I Interdit en 2016 encore, le miel filtré (exempt de tout pollen) est susceptible d’apparaître sur les rayons l’an prochain. Sachez que ce produit est de moindre qualité, et qu’il devrai être dûment étiqueté. Autre aspect qui va faire son apparition, l’indication de provenance vague (lire à ce propos notre test). La FRC a combattu ces deux objets.

Vous ne serez pas surpris si l’on vous dit de privilégier le miel suisse, voire local, pour faire voyager vos papilles dans différents terroirs. Privilégiez la vente directe ou le label d’or. Quitte à en payer le prix, parfois le double. Le prix d’une abeille choyée et d’un produit de qualité.

002-001-miel

 

Pour aller plus loin

Miels monofloraux suisses, ALP forum N°23 

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)