Article : Indicateur

Après le Nutri-score, place aux éco-scores

17.1.2023, Laurianne Altwegg

Certains détaillants font désormais figurer des éco-scores sur leurs denrées. Cet étiquetage volontaire leur permet de choisir la méthode d’évaluation et les produits notés. Pour le consommateur, disposer de plus d’informations concernant l’impact des aliments sur l’environnement est bienvenu. Malheureusement, autant de diversité n’aide pas à la compréhension. Comparaisons et explications.



Après s’être opposés à tout étiquetage du bilan environnemental des denrées alimentaires par le passé lors des travaux de la Confédération à ce sujet, certains détaillants font désormais figurer des éco-scores sur leurs produits. Un développement peut-être pas étranger au fait qu’un étiquetage volontaire leur permet de choisir la méthode d’évaluation et les produits notés. Pour le consommateur, disposer de plus d’informations concernant l’impact des aliments sur l’environnement est bienvenu. Selon un sondage du BEUC, 57% estiment que ce type d’étiquetage devrait être obligatoire. Malheureusement, la diversité des méthodes de calculs et critères évalués n’aide pas à la compréhension. On décrypte.

Choix de la méthode | En Suisse comme à l’étranger, l’évaluation des aliments est le plus souvent basée sur une analyse du cycle de vie (ACV). Cette méthode complexe prend en compte de multiples impacts (changement climatique, qualité de l’eau et de l’air, etc.), et ce «du champ à la table». Toutefois, elle reflète mal d’autres enjeux (biodiversité, espèces menacées, bien-être animal, impact des pesticides). On lui reproche ainsi de favoriser l’agriculture intensive en ne prenant pas suffisamment en compte ses effets négatifs.

Les défauts de l’ACV étant connus, certains éco-scores intègrent des critères supplémentaires afin d’inclure les aspects négligés; c’est le cas de l’indicateur Beelong, introduit chez Coop. D’autres, comme Migros, ont fait le choix de noter à part des dimensions additionnelles (bien-être animal, origine du poisson, emballage). On regrette toutefois que la note principale ne soit pas nuancée et reste exclusivement basée sur l’ACV.

Impact climatique ou environnemental ? | Alors que les indicateurs découlant de cette méthodologie sont multiples, n’afficher que la note concernant la «compatibilité climatique» de l’aliment pose problème. Car les bilans climatique et environnemental ne sont pas équivalents: centré sur les émissions de gaz à effet de serre, le premier n’offre qu’une vision d’impact partielle.

«Est-il important de réaliser que l’impact d’un steak de bœuf reste élevé, quel que soit le mode de production, ou de repérer le morceau le plus durable du rayon ? Tout l’enjeu est là.»

Note agrégée | Peu d’éco-scores permettent de visualiser le détail de l’impact environnemental. Le résultat de l’évaluation se résume en une note agrégée: on trouve ainsi des systèmes utilisant des étoiles ou des lettres – à l’image du Nutri-score – pour qualifier l’empreinte de l’aliment. S’il s’agit d’une bonne chose pour la rapidité et la facilité de compréhension, cela l’est moins pour ce qui est de la transparence de la méthode ou pour la personne intéressée par une dimension particulière.

Spectre de la note ? | La question est centrale: l’évaluation doit-elle permettre de situer l’aliment dans tout l’assortiment ou dans sa propre catégorie? Dans les faits, en Suisse, les éco-scores actuels ne proposent que la première information. Or les deux sont pertinentes: alors que la première permet d’orienter la clientèle vers un régime alimentaire durable, la seconde offre la granularité nécessaire pour affiner les choix dans une catégorie donnée. Raison pour laquelle la FRC regrette que les deux types de notation ne coexistent pas pour donner une information complète. Tout comme elle déplore la multiplication des éco-scores, alors qu’une harmonisation favoriserait une meilleure compréhension.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)