Article : Automobile

Acheter sa voiture en Allemagne, notre mode d'emploi

22.9.2011

Suite aux nombreuses questions suscitées par l'article sur l'importation de voitures depuis la zone euro dans FRC Magazine de septembre, nous répondons à celles qui ont été les plus fréquemment posées.

Notre comparatif est sans appel. En dehors des garages situés dans les pays de l’Union européenne, les sociétés d’export basées en Allemagne proposent les prix les plus bas pour l’achat de véhicules neufs importés en Suisse. Reste que la Toile demeure souvent une jungle dans un domaine aussi prisé, tout comme les conditions de vente et le service après-vente. Quelques précisions.

Les sociétés d’export d’outre-Rhin

L’Allemagne reste le pays européen où les exportateurs d’automobiles possèdent la plus longue expérience et où la clientèle helvétique est bien connue. Des sites comme www.mobile.de ou www.autoscout24.de sont consultables en français. Les garages et sociétés d’export y sont souvent géolocalisés. Ainsi, le voyage et le temps requis pour le retrait du véhicule peuvent être facilement planifiés.

Les agents de la douane allemande doivent simplement être informés, à toute heure, lors du passage du véhicule neuf exporté. Les formalités d’importation avec les autorités suisses ne doivent pas être effectuées le jour même, ni forcément à la douane. Les bureaux de dédouanement en Suisse pourront être contactés le lendemain. A noter que ceux-ci ne se situent pas forcément à la frontière. Il suffit de se renseigner pour trouver celui qui est le plus proche de son domicile.

Le service après-vente

Le certificat EUR1, délivré à l’achat du véhicule, garantit la conformité de l’équipement pour la circulation sur nos routes mais également l’accès à tout les services après-vente. Les concessionnaires en Suisse sont donc tenus au même devoir de service, contrôles et réparations prévus par la garantie de la marque du véhicule. Pour exemple, les mêmes règles s’appliquent lorsqu’une personne importe sa voiture en déménageant dans notre pays.

Le paiement depuis le plafonnement du taux de l’euro

Le client suisse doit verser 19% (TVA allemande) du prix total sous forme d’acompte par virement bancaire, et devra encore s’acquitter du reste de la somme avant d’aller chercher le véhicule en personne. Le plus souvent, il paiera également par virement bancaire à la banque du prestataire. Cette dernière applique le taux de change du franc suisse du jour, pour autant qu’il ne se situe pas en-dessous de la barre de 1.20 franc imposée par la BNS depuis le 6 septembre dernier. L’autre possibilité est de payer en liquide, option proposée par les sociétés exportatrices elles-mêmes. Le contrat entre le client suisse et le prestataire reste soumis aux règles du commerce allemand et international.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre