Article : Repassage

A vapeur et sans reproches

En matière de vêtements, la FRC vous va comme un gant

28.10.2014, Lionel Cretegny

Fer ou générateur de vapeur ? Ça ne fait pas un pli, l’effort consenti sur le prix de l’appareil n’est pas le même. Reste à savoir quel investissement en vaut la chandelle.



L’homme n’a rien inventé de mieux que la vapeur pour rendre une étoffe lisse et soyeuse au sortir du séchoir ou dépendue de son fil. Pour brandir cette arme antiplis, il faut donc un fer à repasser ou une centrale à vapeur. Nous avons passé en revue certains critères de sélection pour vous aider à choisir le produit qui vous correspond dans notre comparateur.

Question d’objet | Avant de vous lancer dans l’acquisition d’un fer, regardez votre vestiaire. Vous aimez le lin,  les tissus mixtes difficiles à défroisser? Privilégiez une station vapeur qui donnera de meilleurs résultats qu’un appareil classique. Par ailleurs, la centrale est composée d’un réservoir amovible pour le remplissage et le nettoyage. Non seulement l’objet est alors plus léger en main, diminuant la pénibilité de la tâche, mais son entartrage s’en voit aussi réduit.

Question de temps | Le générateur de vapeur se targue également de diviser par deux le temps de travail de l’utilisateur. Certes, mais le gain réel n’est pas si flagrant. Les adeptes de la centrale n’ont pas jeté leur fer classique pour autant: la première leur sert aux longues séances et le second pour les dépannages.

Question de vapeur | Le débit de vapeur est l’élément le plus important à comparer. Plus il est important, plus le repassage sera efficace… à condition que le fer soit suffisamment chaud pour sécher le linge ensuite. Mais voilà, les fabricants indiquent souvent des débits mesurés dans l’air et non pas directement sur le textile. Ne vous laissez pas séduire par l’argument du débit de vapeur variable, car, en pratique, vous laisserez presque toujours le fer réglé au maximum Et si la station vapeur ne possède pas de spray, permettant d’humidifier le tissu pour supprimer les faux plis, un simple vaporisateur fait aussi bien l’affaire.

Question de réservoir | Si vous êtes pro-centrale, mieux vaut choisir un modèle avec un réservoir de grande capacité. Il en existe de 500 ml à 1,5 l. Ce critère a toutefois moins d’importance si vous optez pour une station à double réservoir. Le premier contient de l’eau froide et le second, sous pression, produit de la vapeur. Le temps de chauffe est ainsi limité, et il est possible de remplir la cuve à tout moment, sans attendre que le système refroidisse. Malheureusement, ce type de centrale est équipé d’une pompe qui peut s’avérer bruyante.

Question de poids | Un fer ne repasse pas mieux s’il est lourd. Evitez-vous une fatigue inutile en choisissant un appareil qui ne dépasse pas 1,5 kg. Prenez un modèle avec un câble assez long pour éviter de prendre une rallonge.

Question de revêtement | Les différences sur ce point sont minimes et ne doivent pas influencer votre décision. Sachez que l’aluminium, bien que léger, aura plus tendance à se rayer et à coller. Les revêtements spéciaux, comme le téflon, donnent des résultats trop variables entre les modèles pour trancher. Une valeur sûre reste l’acier, inoxydable ou émaillé. Tous deux glissent facilement et ne se raient que très difficilement.

Un dernier conseil: après avoir passé le textile à la vapeur, séchez-le bien. Et là, ça ne fait pas un pli, pour un travail soigné, il faut «re»passer!

Voir les résultats du test des fers à repasser
Voir le résultats des test des stations de repassage

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)