S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Assurances maladie

A quoi joue Comparis?

Pour une caisse maladie publique

14.8.2014, FRC / La question des primes maladie pour les enfants n'est pas fixée par l'initiative. Shutterstock

Le comparateur zurichois prédit de fortes augmentations de primes avec la caisse publique, notamment pour ceux qui cherchent à faire des économies. Une analyse loin d'être indépendante de la part d'une société qui vit des commissions des assureurs.



Pouvoir comparer des produits ou des services au travers l’expertise d’un site neutre et indépendant, tel est le légitime souhait des consommateurs avisés à l’ère du web 2.0. Dès lors, l’annonce faite par Comparis le 11 août laisse perplexe. La société zurichoise a en effet concocté « un calculateur de primes de caisse unique » et prédit que « 59% des assurés payeraient plus de primes », contre 41%  qui débourseraient moins, ceci dans l’hypothèse d’un système de caisse publique.

Le comparateur en ligne met en avant le coup de massue que recevraient aussi bien les assurés avec une franchise élevée que ceux ayant choisi un modèle alternatif pour réduire leurs primes dans l’assurance de base. Quant aux populations vivant dans les régions rurales et les familles avec enfants, elles seraient également les grandes perdantes si l’initiative populaire « pour une caisse publique d’assurance-maladie » devait être acceptée le 28 septembre prochain.

Le bras de fer contre priminfo.ch

Ces affirmations sont problématiques à plus d’un titre. La première concerne l’indépendance même de Comparis qui, soulignons-le, est une entreprise commerciale dont l’essentiel des revenus provient des commissions perçues auprès des assureurs maladie. On se rappelle des méthodes très agressives déployées par cette dernière, à la limite de la légalité, comme le relate une enquête parue dans L’Hebdo en août 2012,  contre priminfo.ch, le site de l’OFSP de comparaison de primes maladie.

Quant aux pronostics avancés par le comparateur en ligne, ils sont également à prendre avec quelques pincettes. D’abord parce qu’ils se basent uniquement sur un seul son de cloche: celui des opposants à la caisse publique (qui s’appuient eux sur l’expertise des professeurs Ueli Kieser et Peter Zweifel).  Ensuite parce que les chiffres articulés émanent à nouveau d’hypothèses brandies par les adversaires de la caisse publique. Comparis précise toutefois qu’elle a interrogé les partisans et que ces derniers ont finalement renoncé à participer.

Ainsi, pour ne prendre que l’exemple des primes pour les enfants et des rabais pour jeunes adultes, rien n’est écrit à ce sujet dans le texte de l’initiative et ce sera au Parlement d’en décider. Interrogé par l’Aargauer Zeitung, Félix Schneuwly, expert en assurances maladie chez Comparis et ancien membre de la direction de santésuisse, le lobby des assurances maladie (sic), ne voit pas l’ombre d’un conflit d’intérêt dans cette démarche.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)