Article : Assurance-maladie

Primes 2015: 4% de hausse et 100% de casse-tête

Primes 2022

25.9.2014, Joy Demeulemeester / Shutterstock / Lisa S.

A trois jours de la votation sur la caisse publique, les primes 2015 sont enfin connues. Les assurés, forcément, mettront la main au portefeuille - 15,70 francs de plus par mois en moyenne - et se prendront la tête sur les comparateurs.



Malgré l’imminence du vote sur la caisse publique, la traditionnelle hausse des primes d’assurances maladie n’a pu être jugulée. Les assurés dépenseront en moyenne 4% de plus en 2015. Un chiffre toutefois peu représentatif puisqu’il est basé sur une prime pour un assuré adulte, ayant opté pour la franchise minimale de 300 fr. et incluant le risque accident.

Plus réjouissant, les Romands, cette année, s’en sortent dans l’ensemble plutôt à bon compte avec des hausses inférieures à la moyenne helvétique. Seule exception, Neuchâtel, dont les assurés adultes paieront en moyenne 5,1% de plus qu’en 2014. Dans ce canton, aucun réconfort n’est à chercher auprès des primes pour les jeunes adultes, + 4,6% (4,4%, moyenne suisse), ni auprès de celles pour les enfants +4,2% (3,8%).

Côté suisse alémanique, la pilule sera sans doute encore plus difficile à avaler pour les Nidwaldiens qui écopent d’une majoration record de 6,8% pour les adultes et 8,1% pour les jeunes! Il sera dès lors intéressant de voir si cette lourde facture à venir aura une influence sur les votes dans ce canton jusqu’à présent bon marché au niveau des primes maladie.

Situation particulière

Au-delà des moyennes, l’essentiel reste la situation de chaque assuré en particulier. Chacun pourra ainsi, et dès à présent, trouver sa future prime sur le site de la Confédération priminfo.ch et voir où elle se situe par rapport à la concurrence.

Pour le canton de Genève, par exemple, la prime mensuelle adulte sans accident oscille entre 213,60 francs (franchise de 2500 francs et modèle contraignant PharMed d’Assura) et 662,80 francs (franchise 300 francs, modèle de base chez Kolping). Cette dernière compagnie affiche du reste, selon le comparateur de la Confédération, des hausses de 30% dans plusieurs cantons romands.

Autre exemple, Neuchâtel, où les primes enfants démarrent à 23,50 francs, mais à condition d’avoir au moins 3 enfants, opté pour une franchise maximale et peu recommandable de 600 francs et choisi un modèle avec contrainte Favorit Telmed chez Swica. A l’extrême opposé: une prime de 137,90 francs avec zéro franchise et le produit de base de chez maxi.ch.

Bref, des écarts faramineux, des colonnades de chiffres, des fouilles interminables dans les conditions d’assurances et une surcharge de travail administratif… tout cela pour pouvoir jouir de cette fabuleuse concurrence du marché. Vraiment trop compliquée à mettre en place la caisse publique ?

Voir aussi notre dossier

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)