Article : Crème pour les mains

Lutter avec efficacité contre la peau abîmée

28.6.2021, Aude Haenni / Photo: shutterstock.com

De l’épicerie au métro en passant par le centre commercial, le gel hydroalcoolique et les lavages fréquents lui mènent la vie dure.



Une nouvelle routine, à la fois amie et ennemie, accompagne notre quotidien depuis plus d’un an. Certains plus que d’autres auront remarqué que leur peau tiraille et se dessèche. «Le gel hydroalcoolique confère un effet asséchant et fait fuir l’eau contenue dans l’épiderme. Il altère, de ce fait, la barrière épidermique, cette frontière contre les agents externes constituée d’eau, de graisses et de céramides. Et là, c’est la sécheresse, relate Philipp Spring, dermatologue au Centre dermatologique et dermato-chirurgical des Croisettes (VD). Se laver plus régulièrement les mains simplement avec de l’eau – qui est en soi un irritant lorsque répété – va accentuer cet état-là.» Quant aux savons, par un effet détergent «délipidisant », ils aggravent l’altération de la barrière avec une activation du système immunitaire cutané favorisant l’inflammation. «En temps normal, tout cela occasionne des symptômes. Mais durant cette pandémie, ces facteurs sont les principaux responsables de la recrudescence d’affections, souvent dans le cas d’une aggravation dermatologique sousjacente, comme l’eczéma ou le psoriasis », souligne celui qui officie aussi sur la plate-forme de télédermatologie DermApp et qui voit depuis 2020 de nombreux patients consulter.

Si des rougeurs ou des démangeaisons sont une gêne significative pour la qualité de vie, il convient de demander un avis professionnel. Sinon, c’est vers les cosmétiques que l’on songera à se tourner. «A la maison, il est conseillé d’utiliser un bon produit lavant, type nettoyant surgras qui laissera un léger film protecteur, ou tout autre article sans savon, à base de cold cream ou de savon de Marseille, conseille Christelle Monney, secrétaire générale de l’Association suisse des esthéticiennes avec CFC. De plus, il est important d’appliquer régulièrement une crème pour les mains.» Alors qu’une ou deux fois par jour demeurait suffisant avant, autant en user désormais après chaque lavage. «L’idéal est d’alterner entre formules riches et hydratantes», suggère encore Christelle Monney. «Et soyez généreux sur les quantités, ajoute Philipp Spring. Vous serez étonné de constater la capacité d’absorption d’une peau asséchée!»

Ce que les autres en disent

L’an dernier, trois magazines de consommation, suisse, français et allemand, ont décortiqué diverses crèmes pour les mains. Points à retenir de ces lectures.

PRODUITS | Les crèmes naturelles sont qualitativement meilleures que les conventionnelles. Elles contiennent toutefois souvent plus d’allergènes et d’irritants. L’application FRC Cosmétiques permet, en scannant les codes-barres, de sélectionner le produit le plus adéquat.

MARQUES | Alors que certaines références de Kneipp ou Neutrogena finissent sur le podium, d’autres des mêmes marques terminent bonnes dernières. La faute aux perturbateurs endocriniens, à la présence de Lilial, aux MOAH – cancérogènes – ainsi qu’aux PEG, des dérivés du pétrole, qui rendent la peau plus perméable aux composants potentiellement nocifs. Ces substances ont été retrouvées dans certains tubes Mixa, L’Occitane ou Dove.

PRIX | Si le format de poche peut être pratique pour un usage ponctuel, l’emballage a un coût environnemental important. Quant au prix au litre des petits formats, il grimpe jusqu’à 200 fr. pour un tube de L’Occitane, alors qu’une crème Cien de Lidl ne coûte que 7 fr. 92.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
28.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
29.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
30.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
01.11.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)