Enquête : Ménage

Les robots aspirateurs font mauvais ménage

25.3.2014, Anne Onidi

En laboratoire, ils obtiennent de bien moins bons résultats que les modèles classiques. Reste que les propriétaires de ces appareils en sont généralement satisfaits. Test et éclairage.



A y regarder de plus près, pour certains articles électroménagers, c’est un peu comme pour les films grand public au cinéma. On trouve ceux qui font l’unanimité, tant auprès de la critique que des spectateurs. Et ceux que le public plébiscite, mais que la critique boude. Et, sans nul doute possible, les aspirateurs robots appartiennent à la deuxième catégorie!

Notre test réalisé en collaboration avec nos confrères  français de Que Choisir le montre: ces gloutons robots sans sac ni prise en main offrent des performances mitigées voire mauvaises pour certains. Mais ils ont une qualité que les aspirateurs traîneaux (lire encadré) ne posséderont jamais: ils épargnent la main-d’œuvre. Seuls et à l’heure qui a été programmée, ils passent dans tous les coins accessibles de la maison et rentrent au port recharger leurs accus une fois leur mission achevée. Il semblerait que cette simple vertu éclipse tous leurs défauts aux yeux de leurs utilisateurs. Et, n’en déplaise à certains, les amoureux de la technologie ne sont pas les seuls à vanter cette vertu cardinale.

Amateurs de miettes, pas de poussière

Le principal but de ce test est évidemment d’éprouver leur efficacité. Pour ce faire, le laboratoire a mesuré le pourcentage de saleté que les différents modèles parviennent à éliminer après un cycle d’aspiration. Presque tous fonctionnent à l’aide d’une brosse principale et d’une ou deux brosses latérales servant à passer le long des murs et dans les angles. Résultat des essais: les robots aspirent nettement mieux les miettes sur les sols durs que la poussière ou les poils d’animaux sur la moquette.

Par ailleurs, leurs performances diminuent avec le niveau de charge. Les moins mauvais sur tapis sont les iRobot Roomba 770 et 780, mais ils n’accomplissent aucun miracle. Quel que soit le scénario imaginé par nos testeurs, l’efficacité de nettoyage n’atteint jamais celle d’un aspirateur traîneau. En conclusion, les meilleurs robots peuvent faire office d’aspirateurs d’appoint, remplaçant par exemple le coup de balai quotidien. Mais, compte tenu de leur coût à l’achat, c’est une prestation de luxe.

Pas de casse ni de chutes

Un souffle de piètre qualité, certes, mais ces robots savent gérer les écueils dans leurs déplacements, comme les fils électriques ou… le vide (marches d’escalier). Pas de crainte à avoir non plus pour les objets délicats: les experts ont posé des verres au sol, et les robots ont su réagir de manière appropriée, sans provoquer de dégâts, y compris pour les modèles qui les avaient touchés avant d’interrompre leur course. Pour circuler, les robots changent de direction dès qu’ils rencontrent un obstacle. Certains modèles possèdent des caméras ou des capteurs plus perfectionnés, mais n’offrent pas de meilleurs résultats pour autant. Seul le robot LG ne heurte pas les obstacles avant de les éviter. Autre bon point: tous les modèles sont extrêmement peu bruyants.

Au bout du compte, difficile de désigner un vainqueur, les scores finaux s’avérant assez serrés. Les prix passant en revanche du simple au quintuple, c’est ce dernier critère qui peut faire la différence dans le choix du produit.

Voir le résultat du test de 13 robots aspirateurs

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre
Fermer