Article : Machine

Landi fait du foin pour rien

26.2.2009, Nadine Frossard

Un client a finalement pu faire réparer sa motofaucheuse. Que d'énergie pour faire reconnaître un défaut de fabrication!



« Le 6 août 2005, j’ai acheté une motofaucheuse environ 1500 francs chez Landi. Cette machine, garantie cinq ans, a bien fonctionné, avant de tomber en panne en mars 2008. Je l’ai alors rapportée chez Landi, à Môtiers, qui l’a envoyée à son centre de réparation à Dotzigen. Une semaine plus tard, on m’informe que la machine serait tombée en panne suite à un manque d’huile, dégât qui n’est pas couvert par la garantie. Le devis de réparation se monte à 799 fr. 20. Je conteste toute faute, car j’ai régulièrement vérifié le niveau d’huile. »

Contactée par M. Sandoz, la FRC demande, début 2008, que Landi mandate un expert indépendant pour émettre un avis neutre sur les raisons de la panne. Landi propose alors de soumettre la motofaucheuse au fabricant du moteur lui-même, précisant que le coût de 250 francs serait supporté par celui qui a tort.

Refus de garantie

L’enseigne estime que le fabricant peut être considéré comme neutre, mais la FRC en doute. Landi refuse pourtant de confier l’examen à un expert indépendant. Le suivi du dossier est ensuite retardé par les vacances d’été. A la rentrée, contre toute attente, Landi annonce que sa succursale de Môtiers n’est pas tenue d’assumer la garantie, puisqu’elle n’aurait pas vendu elle-même la motofaucheuse!
Le gestionnaire est alors contacté par téléphone. Il semble revenu à de meilleurs sentiments et nous affirme que le constructeur du moteur est bien un expert neutre. De bonne grâce, et pour éviter les frais importants d’une expertise privée, nous convenons alors d’accepter l’expert proposé. Cette démarche a lieu après la mi-septembre.

L’utilisateur n’y est pour rien

A la fin d’octobre, sans aucune nouvelle de Landi, nous revenons à la charge. Deux jours plus tard, Landi Suisse nous informe que l’expertise a établi qu’il y a bien eu une fuite d’huile, mais que celle-ci est due au défaut de plusieurs pièces du moteur.
L’utilisateur n’est par conséquent en rien responsable de la panne, et la garantie doit intervenir en sa faveur. Enfin un résultat tangible pour Frédéric Sandoz: le moteur de sa motofaucheuse sera remplacé sans frais.
Finalement, notre membre a été privé de sa motofaucheuse pour les foins de 2008, mais il pourra en profiter en 2009 avec un moteur tout neuf. Landi avait bien raison quant au manque d’huile à l’origine de la panne, mais il a tout de même fallu que le moteur soit démonté pour qu’on se rende compte que le défaut provenait des matériaux et non d’une mauvaise utilisation de la machine par son propriétaire. Que de temps perdu pour finalement s’entendre dire que l’expertise était utile et que le client avait raison!


>> tiré de l’article « Landi fait du foin pour rien », publié dans le FRC Magazine 16, mars 2009

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)