Enquête : Coiffure

Des fers pas lisses pour un sou

29.4.2014, Lionel Cretegny / Photo: BigLike Images/shutterstock.com

Ne coupez pas les cheveux en quatre: seul un modèle sur huit se distingue. Résultats de laboratoire et conseils pour garder une chevelure impeccable.



La coiffure en pétard vous défrise? Vous rêvez de la chevelure style baguettes de votre voisine? On ne vous apprendra donc pas que le fer à lisser est l’outil que votre salle de bains réclame. Reste à choisir le bon, car, à être mal renseignée, vous risquez de finir avec une coupe à la garçonne! A Noël dernier, date de sortie de nouveaux modèles, il faisait partie des hits sous le sapin, pour autant que vous ne soyez pas de ces malheureuses qui se sont heurtées à la rupture de stock. Bref, le fer à lisser est bourré de talents: simple à utiliser, sans produits chimiques, toujours prêt à la tâche sans couper les cheveux en quatre. Il existe même en taille mini pour vous, les hommes!

Il n’a d’ailleurs pas été si difficile de trouver nos onze volontaires. Toutes avaient des cheveux longs ondulés et normaux. Elles ont utilisé nos huit modèles de manière régulière et les ont notés en fonction de leurs performances et de leur facilité d’utilisation. Entre-temps, le laboratoire a mesuré les températures et l’homogénéité de la chauffe, des critères de qualité pour garantir que les fers respectent bel et bien la fibre capillaire.

Une température justement dosée

Le principe est simple: pour un lissage parfait, le fer tire le cheveu en le chauffant. La température doit idéalement se situer entre 150 °C et 220 °C. Certains produits de notre échantillon atteignent jusqu’à 240 °C, 20 °C de trop qui suffisent largement à brûler la chevelure… et à ne plus rien avoir à lisser. Par ailleurs, tous les fers ont réussi à atteindre et à maintenir la température annoncée ou réglée au thermostat. Le modèle Philips pèche par manque de performance puisque ses 140 °C en moyenne sont insuffisants pour la majorité des chevelures. Notre panel de testeuses ne s’y est pas trompé: elles ont souvent interrompu l’exercice, qu’elles ont jugé trop désagréable et inefficace.

Côté homogénéité de la chauffe, le laboratoire s’est également montré intraitable face aux modèles qui présentaient des points chauds indésirables à la surface des céramiques, ces derniers pouvant causer, eux aussi, des dommages importants. Le modèle Philips, encore lui, est mal noté sur ce point. A l’opposé, l’article de Braun offre une température maximale de 196 °C, qui est suffisante pour lisser un cheveu moyen, et sa semelle est de bonne qualité. Le lissage se fait donc sans problème, et son maniement est agréable.

Mais lisser ses cheveux, disons-le tout net, est une agression. Lorsque le modèle permet de régler la chaleur, respectez la nature de votre cheveu: bouclé et épais, il supportera une température élevée; fin, privilégiez-la plus basse. Le modèle qui convient à votre voisine ne fera pas forcément de miracle chez vous. Votre coiffeur vous renseignera au mieux… avant de commettre l’irréparable!

Des technologies aux effets contrastés

Depuis peu, on trouve en magasin différentes technologies. Les fers à vapeur, très onéreux, hydrateraient le cheveu en l’humidifiant, et, ainsi, le soumettraient à une épreuve moindre. Viennent ensuite les fers équipés de diffuseurs d’ions. Cette technologie, moins nocive que celle des articles ordinaires, contribuerait à lutter contre le dessèchement de la fibre capillaire, qui conserve éclat et élasticité malgré le lissage. Selon les fabricants les plaques céramiques ioniques émettent des ions négatifs qui agissent comme de véritables vitamines sur le cheveu, en le déchargeant de son électrostaticité, et permettraient un lissage qui dure plus longtemps.

Voir les résultats du test de 8 fers à lisser

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre