Article : Cosmétique

Des compositions enfin décryptées

27.10.2015, Photo: Sébastien Féval

Coup de sonde parmi 270 références dont les listes d’ingrédients ont été analysées. Privilégiez les produits qui préservent le mieux la peau, la santé et l’environnement. Seuls 34 s’en sortent sans rougir…



Opter pour une crème bonne sous tous rapports? Un vrai chemin de croix, tant l’offre est abondante, l’information opaque et le marketing diablement efficace. Les listes d’ingrédients – appelées listes INCI –sont pourtant réglementées. Ainsi, les éléments en anglais sont des composés chimiques, alors que le latin désigne les substances d’origine naturelle. Tous les ingrédients sont énumérés dans l’ordre d’importance, celui dont la quantité est la plus importante en tête et le plus rare en fin de liste.

Il n’en demeure pas moins qu’il est difficile de détecter les substances indésirables. On peut évidemment traquer les plus communes, comme les parabènes à longues chaînes (butyl et propylparaben), connus pour perturber le système hormonal. On peut aussi éviter les silicones (tout ce qui se termine par –icone, -iconol ou –siloxane), véritables poisons pour la vie aquatique.

Seulement 13% de produits recommandables

Mais il existe une multitude d’autres substances problématiques. Nous en avons isolé 71 parmi les plus représentatives de l’industrie cosmétique: 41 composés allergènes, 8 molécules nocives pour l’environnement et 22 perturbateurs endocriniens. Dans le cadre de la campagne «Miroir, mon beau miroir» lancée en avril dernier, la FRC a reçu les photos de 270 cosmétiques en tous genres.

Autant de clichés pris par des consommateurs curieux de découvrir le vrai visage des produits qu’ils appliquent quotidiennement. Après analyse des listes d’ingrédients, 34 s’avèrent sans reproche, soit seulement 13% des références transmises. Certains de ces soins ne sont toutefois pas disponibles facilement, car en vente presque exclusivement sur des sites internet dédiés aux cosmétiques bio. Tour d’horizon des références recommandables à portée de main, ainsi que celles à éviter.


Gel douche: l’EDTA fait mousser

Nous avons analysé la composition de 14 détergents liquides pour le corps et le visage. Près d’un tiers d’entre eux sont exempts de substances à problème, dont deux gels douche de la marque Weleda. Les autres sont principalement riches en substances allergènes, voire en EDTA, un composant acide soluble dans l’eau qui est nocif pour l’environnement. C’est le cas de deux produits des marques Tahiti et Le Petit Marseillais.

Shampoing: silicones variés

Nous avons examiné à la loupe 21 flacons. Les shampoings de L’Oréal, Schwarzkopf, Nivea et autres marques renommées ne passent pas la rampe à cause de la présence d’allergènes et de silicones, très nocifs pour l’environnement. Mais la palme du pire revient à Rausch et son shampoing au varech vésiculeux: 12 substances problématiques, dont du propylparaben, un perturbateur endocrinien que cet article est le seul à contenir. Un comble pour un produit jouant à fond la carte du naturel!

Crème pour le visage: préoccupation numéro un

Si l’on se fie au nombre de demandes reçues, la beauté du visage revêt une importance prépondérante. Déjà 107 tubes de lotions hydratantes et pots d’antirides sont passés par notre détecteur de substances indésirables, ce qui constitue près de 40% des requêtes.

Les résultats montrent qu’il est plus aisé de dégoter une crème hydratante correcte qu’un antirides qui le soit. Et ces soins apportent la preuve, s’il en fallait une, qu’il ne faut pas se fier aux noms fantaisistes des produits: le baume superhydratant antipollution de Clarins Men et la crème précieuse à l’huile essentielle immortelle de l’Occitane comptent ainsi parmi les crèmes les plus chargées en composés douteux. Sans commentaire…

Soin du corps: toujours et encore Weleda

Linalool, citronellol, geraniol… Des substances aux vertus parfumantes qui entrent dans la composition de la majorité des cosmétiques. Lorsqu’elles sont d’origine synthétique, elles sont susceptibles de provoquer des allergies. Mais lorsqu’elles proviennent d’huiles naturelles, les cas sont extrêmement réduits. La marque suisse Weleda s’avère assez fiable car elle n’a recours qu’à des parfums naturels et des ingrédients rigoureusement sélectionnés. D’où son omniprésence dans toutes les catégories des soins recommandables.

Tous les produits passés sous la loupe de nos experts se trouvent dans le comparateur FRC (test.frc.ch) et dans l’application Tests FRC.

Articles sur le même sujet

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre