FacebookTwitterPrintMailDigital

Nouveaux outils pour manger sain et durable
06.12.2016

Deux plates-formes consacrées à l’alimentation – Openfood et Foodbridge – viennent de voir le jour.

Openfood, projet de l’EPFL, met à la disposition du grand public des informations sur plus de 14 000 aliments vendus en Suisse. En scannant le code-barres de ce qu’il mange, le consommateur accède gratuitement à la plus grande banque de données sur l’alimentation en Suisse depuis son smartphone ou son PC (openfood.ch). Pour l’heure, cette lecture d’étiquette simplifiée a comme atout majeur de visualiser la quantité de sucre – y compris celui qui est caché – dans les produits finis. Voilà qui permet de chercher de saines alternatives. Cette initiative en plein développement, à saluer, est dans la ligne des feux tricolores que revendique la FRC auprès de l’industrie agroalimentaire depuis de nombreuses années. Autre intérêt, l’aspect collaboratif: chacun peut ajouter les aliments qui manquent. Cette plate-forme n’est pas sans rappeler Open Food Facts (plus de 71 000 produits dans sa version française, dont 3398 suisses), qui vise le même objectif à l’échelle mondiale.

Autre outil intéressant, Foodbridge. Destinée cette fois aux professionnels, la plate-forme initiée par Table Suisse donne un nouvel essor à la lutte contre le gaspillage alimentaire, thème cher à la FRC. Cette banque de données est élargie à d’autres fournisseurs que ceux de la grande distribution, dont les producteurs, premier échelon de cette vaste chaîne. Objectif: réduire les 2 tonnes de denrées encore gaspillées chaque année en Suisse. De jolis cadeaux de fin d’année.

Laurence Julliard