Consultations politiques : Politique agricole

Une évolution peu propice au maintien d’une agriculture indigène

5.4.2016, Laurianne Altwegg / la production durable de denrées alimentaires et de matières premières doit rester la tâche prioritaire de l’agriculture suisse multifonctionnelle. Shutterstock.com

15.09.2016 - Lors de sa session de septembre, le Conseil national s'est rallié au point de vue des Commissions de l’économie et des redevances et de celle des finances: il propose également de ne pas couper dans les moyens financiers destinés à l’agriculture pour les années 2018 à 2021. Un avis que rejette la Commission des finances du Conseil des Etats qui estime au contraire que l'agriculture doit contribuer à l'effort collectif de stabilisation des finances de la Confédération.



Consultée fin février 2016 sur les enveloppes financières prévues pour la période 2018-2021, la FRC craint que la baisse des moyens alloués à l’agriculture prétérite les consommateurs et porte atteinte à la pérennité de l’agriculture suisse.

Selon la FRC, la baisse du soutien à l’agriculture n’est pas viable pour assurer le maintien du taux d’auto-approvisionnement actuel de 60%, et donc le respect de la volonté des consommateurs de disposer de produits de qualité et de proximité. De plus, l’incertitude quant à l’évolution de ces montants durant les quatre prochaines années ne permet pas aux agriculteurs de disposer des garanties nécessaires à la mise en place d’un système basé sur la qualité sur le long terme.

Dans sa réponse, la FRC rappelle que la production durable de denrées alimentaires et de matières premières doit rester la tâche prioritaire de l’agriculture suisse multifonctionnelle. Dans cet objectif, l’agriculture doit fournir des produits sains et de qualité accessibles à tous, et proposer un choix de produits diversifié correspondant à leurs attentes en termes de qualité, de proximité, de goût, de prix, de protection de l’environnement, de bien-être des animaux et de respect des conditions de travail des producteurs et de leurs employés.

La FRC relève également que le système agro-alimentaire doit être considéré de la fourche des agriculteurs à la fourchette des consommateurs et qu’une étroite collaboration doit exister entre tous les acteurs intervenant sur cette chaîne pour en assurer la qualité et la sécurité. C’est pourquoi la FRC a appelé de ses vœux la revitalisation de la Stratégie qualité de l’agriculture et de la filière alimentaire suisses par l’Office fédéral de l’agriculture afin de permettre la mise en place de projets concrets.

Réponse complète de la FRC sur les enveloppes financières agricoles 18-21

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre