S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Croix suisse

Swissness: un règlement enfin sous toit

Utilisation de la croix suisse

16.9.2015, Barbara Pfenniger / Provenance et marques sont désormais protégées. Shutterstock

Dès 2017, les consommateurs ne pourront plus être trompés sur l’origine véritable d’un produit alimentaire estampillé «Suisse». Le cadre est posé, reste à être vigilant sur la mise en pratique.



Brève piqûre de rappel: la nouvelle loi sur la «Suissitude» permet aux entreprises d’utiliser la croix suisse pour valoriser leur produits, chose interdite jusque-là. Pour ne pas brader ce signe de qualité, il fallait donc fixer un cadre juridique, seule garantie que les consommateurs ne soient pas trompés par un nouvel outil de marketing.

Après les résultats controversés de la consultation sur le projet Swissness, le Conseil fédéral a enfin adopté un compromis, élaboré avec les différentes parties prenantes, dont la FRC. Restait encore une tentative de repousser le projet aux calendes grecs… tout en utilisant les croix suisses sur les emballages sans fondement juridique. Cette tentative a heureusement été repoussée par le Conseil des Etats et, le 8 septembre dernier, par le National. Il faut par ailleurs saluer le vote clair des parlementaires romands: 88% étaient favorables à une application rapide (donc contre la motion). L’entrée en vigueur du paquet est fixé au 1er janvier 2017.

Les points qui ont été réglés par le Conseil fédéral:

  • Matières premières issues des zones frontalières: les produits d’exploitations suisses dont certains champs sont situés à l’étranger compteront comme suisses. Sont aussi concernés les produits issus de la zone franche historique genevoise, qui ne sont pas transformés à l’étranger et les fromages d’alpage.
  • Eau suisse: elle comptera comme ingrédient uniquement dans des produits auxquels elle confère des caractéristiques essentielles. C’est le cas de la bière, bien que le malte et le houblon soient généralement importés. L’eau qui sert à diluer des boissons alcooliques ou du jus ne pourra pas rendre un produit suisse.
  • Ingrédients présents en petite quantité: la limite supérieure des ingrédients non essentiels qui n’auront pas besoin d’être décomptés a été fixée à 3% du poids de la recette.
  • Café et chocolat noir: bien que les grains verts et les fèves soient importés, une exception a été prévue pour permettre à ces deux produits, fabriqués en Suisse traditionnellement, de mettre en avant leur suissitude.

C’est donc la fin d’une longue histoire rocambolesque. Mais la FRC ne croise pas les bras pour autant: il s’agira d’être vigilant quant à l’application de ces règles. Il faut des contrôles officiels pour rendre l’application crédible. La FRC entend obtenir une indication de provenance des ingrédients importés qui pourront légalement entrer dans la composition d’un produit orné d’une croix suisse.

Concernant le Swissness non alimentaire, une nouvelle version de l’Ordonnance réglant l’utilisation du nom «Suisse» pour les montres est en consultation jusqu’au 2 décembre 2015.

Plus d’infos sur le site du Département fédéral de justice et police

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)