S’informer

Point fort

6/4/2017

Commerce versus shop: la flexibilité se paie au prix fort et manque de saveurs

Produits chers, suremballage, fraîcheur douteuse: les lieux de passage ne servent qu’à dépanner.

Santé

6/4/2017

Pharma: les petites manigances font les grands profits

Le prix des médicaments en Suisse fait débat. Mais il cache certaines subtilités… Exemple flagrant.

Rentrée scolaire

6/4/2017

Protection des données: les géants du web s’invitent en classe

Des programmes utilisés à l’école inquiètent des parents. Ils craignent pour la vie privée de leurs enfants.

Habitat

6/4/2017

Slow Flower: les fleurs d’ici et de saison, c’est tendance

Le monde des fleuristes est mis à mal. En cause, importations venant des quatre coins du monde et pesticides utilisés à tout-va. Des mouvements plus respectueux éclosent.

Commerce

6/4/2017

Baromètre des prix: la cherté suisse n’est pas une fatalité

L’électronique coûte moins cher ici qu’à l’étranger. Preuve qu’agir contre l’îlot de cherté est possible.

Cosmétiques

6/4/2017

Chimiste cantonal: dans l’antre secret des «Experts» de la consommation

Parmi les missions des laboratoires cantonaux, la recherche de substances indésirables dans les cosmétiques tient une place importante. Illustration à Genève, avec l’analyse d’un mascara.

Les bonnes adresses

Voir toutes les adresses

Le magazine

FRC Mieux choisir - Numéro 119

Le coup de la panne

Un invité surprise qui reste pour un souper improvisé, un pépin dans le planning de la journée. Le salut pour rendre un frigo moins vide et une soirée malgré tout réussie réside dans le fait d’avoir une station-service ou une gare dotée d’un shop sur le trajet de retour du travail. Lorsqu’il s’agit d’un Coop Pronto ou d’un Migrolino ou une déclinaison similaire, ça rassure, on pense être en terrain connu: l’assortiment et les prix sont plus ou moins similaires à ceux qu’on trouve dans les enseignes orange conventionnelles. Quelle chance, l’affaire sera rondement menée!

Eh bien, tout faux, révèle notre enquête réalisée dans 22 commerces et quatre cantons romands. La désorganisation du jour n’est bonne ni pour l’estomac, ni pour le porte-monnaie, ni même pour l’environnement. Et c’est grave? Non, tant que ça nous sauve la soirée, on vit parfaitement avec une exception. Mais avec nos vies trépidantes et nos horaires à rallonges, ces lieux de dépannage ont tendance à devenir des commerces comme les autres, et là, ça se complique.

FRC Mieux choisir

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre