Activité FRC Vaud

Rendre sa garde-robe durable, oui, mais comment?

15.12.2021, Laurence Remy, texte et photos

Les 27 et 28 novembre dernier, la FRC Vaud ainsi que ses partenaires Fair’act et Cosedec ont organisé deux demi-journées consacrées à l’achat et à l’entretien des vêtements.

Nul n’ignore plus que l’industrie textile est l’une des plus polluante de la planète. Son impact lié aux émissions de gaz à effet de serre est plus élevé que ceux des vols internationaux et du transport maritime réunis. On comprend mieux ces données quand on sait que l’industrie textile produit 12 collections par an. à titre de comparaison, il y en avait que deux dix ans plus tôt. Les seuls chiffres sur un T-shirt font frémir: il aura fallu près de 2700 litres d’eau et 25 traitements chimiques pour le produire, puis il aura effectué une fois le tour de la terre avant d’arriver en rayon. Et on ne parle pas de la face cachée du vêtement qui aura bien souvent été confectionné danns des conditionns peu reluisantes! La fabrication n’est pas seule en cause. L’entretien des vêtements est lui aussi très polluant. Ainsi, au niveau mondial, le lavage des matières synthétiques entraînent 50’000 tonnes de micro-plastique dans les océans, soit l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique. Tout cela laisse songeur… Mais sommes-nous condamnés à baisser les bras et subir les diktats de la fast fashion? Non, évidemment.

Achat mûrement réfléchi

C’était d’ailleurs tout le propos de cette manifestation. Différents intervenants ont tous mis en avant les solutions accessibles à chacun pour entrer dans une démarche de mode durable. Et cela commence avant l’achat. «Il vaut la peine de trier», affirme Mélanie Blanc, blogueuse et autrice du livre Fashion, mais pas victime, édité par la FRC. Elle conseille également d’éviter les virées shopping, propices aux achats inutiles. L’étape suivante consiste  à réfléchir à son style et  ses besoins, en tenant compte encore de ce qui convient à la silhouette: «En choisissant nos vêtements avec soin, nous jetons moins», dit Claudia Rei, responsable de L’Artelier de Soi, un cabinet de conseil en image, à Lausanne, qui aide  aide à trouver son style. Car, c’est bien connu, quand on aime, on porte volontiers… et jusqu’au bout!

Séance conseils de Mélanie Blanc (tout à gauche)

Mais ce n’est pas tout, il faut aussi trouver l’enseigne qui répond aux exigences de chacun. Parmi les bons plans, les magasins de seconde main, comme Ateapic qui donne un coup de jeune à ce genre de boutiques. On y trouve des articles en bon état, soigneusement entretenus, mis en valeurs comme dans une véritable boutique de mode. Des habits vendus à des prix très bas, qui ont le chic de valoriser les collecte des vieux vêtements de Textura. L’entreprise récupère chaque année 1800 tonnes de textiles sur le seul territoire vaudois. Ateapic comme Textura font partie de la coopérative Démarche, active dans la réinsertion professionnelle. C’est donc un projet largement porteur de sens, humainement et dans la durabilité.

Autre partie prenante de la manifestation et toujours dans la seconde main, la boutique Wrak, à Vevey. Laquelle s’adresse aux jeunes friands de vêtements vintage authentiques. Selon son budget, plus confortable, on peut encore miser sur les valeurs locales, comme chez Lido, toujours à Vevey. Là, on favorise les petites marques artisanales du cru et les circuits courts telle Baabuck, une marque suisse. Dernière bonne adresse, l’atelier-boutique Angle, qui produit des tissages en fibres naturelles, telles que laine, soie, coton et lin.

Faire durer un vêtement, c’est commencer par bien lire l’étiquette d’entretien (comprendre les sigles). Il se murmure aussi qu’il ne faut laver que les vêtements tâchés: aérer suffit parfois à donner un coup de frais! Choisir aussi sa lessive: biodégradable et/ou faite maison, avec l’avantage de limiter le suremballage et les déchets plastique. Dernière astuce: le repassage rétrécit la durée de vie d’un habit. Autant se tourner vers les tutoriels sur l’art de bien plier sa garde-robe!

La fin d’un cycle

Enfin, lorsque pour une raison ou une autre, il faut en finir, alors plusieurs solutions s’offrent à nous: le don à des œuvres de bienfaisance ou à des organismes de valorisation pour les habits les plus abîmés qui termineront leur vie dans une utilisation industrielle (rembourrage, matelassure). Pour le plaisir du troc, il reste les vide-dressings/greniers…

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)