Journée du 15 mars

Puisque «Migros appartient à tout le monde», voici nos revendications

15.3.2018, Sandra Imsand

A l'occasion de la journée internationale des droits des consommateurs, nous avons voulu réagir sur la nouvelle campagne de publicité du géant orange. Six revendications sur les combats chers à la FRC. Vous aussi, signez notre formulaire pour que Migros s'engage.

Aujourd’hui, 15 mars, c’est la journée internationale des droits des consommateurs. Nous aimerions en profiter pour prendre Migros au mot puisque la nouvelle campagne de publicité du plus gros distributeur de Suisse tourne en boucle sur les télévisons. Grâce à ses 2 millions de coopérateurs, l’entreprise déclare s’investir plus pour le bien commun, la culture, l’environnement, la santé, les producteurs locaux. Et, bien sûr, pour ses clients.

A la FRC, nous avons relevé une série de revendications où le distributeur peut, doit, mieux faire. Durant la journée, nous serons présents sur le terrain afin d’expliquer ces revendications au public. Venez donc nous retrouvez pour échanger et signer notre formulaire, ou faites-le ici-même!

Que Migros indique la provenance de ses produits et affiche un étiquetage nutritionnel clair

Le consommateur a le droit de savoir d’où viennent les matières premières des denrées qu’il achète afin de faire des choix éclairés. Il doit aussi être accompagné dans ses choix avec des indications claires, complètes et transparentes sur les sucres, graisses, sel et autres éléments pour pouvoir choisir des aliments bons pour sa santé. En cause évidemment les sucres ajoutés, les graisses, le sel ou encore les additifs, ainsi que les allégations de santé problématiques sur les produits.

Provenance et Nutri-score (pour un étiquetage nutritionnel clair) sont des thèmes phares en 2018, et cela à l’échelle nationale. La FRC a lancé la pétition en Suisse romande en automne passé lors des manifestations liées aux produits du terroir (Neuchâtel, Courtemelon, Bulle). Les signatures courent encore tout le printemps. Et en ce 15 mars d’ailleurs, l’ACSI et le SKS, nos consœurs tessinoises et alémaniques, lancent la pétition au niveau national.

Que Migros réduise les emballages de ses produits

Migros a dernièrement communiqué sur les bienfaits des emballages plastique pour ses produits. Or, même si le plastique peut parfois être une solution adéquate, d’autres façons de faire existent souvent, plus respectueuses pour l’environnement et pour la santé du consommateur.

Que Migros s’engage pour la protection des données de ses clients

Récemment, des exemples de vol et piratage de données ont défrayé la chronique. Nous voulons être sûrs que Migros ne joue pas avec les données de ses clients et nous aimerions savoir à qui elles sont transmises et pour quelle utilisation.

Que Migros paie les producteurs de lait au prix juste

Depuis début 2015, le prix du lait ne cesse de baisser. Ce n’est pas le prix du lait à la consommation qui pose problème, mais bien les marges des distributeurs et transformateurs. La FRC veut que Migros s’engage à réduire ses marges pour que les producteurs de lait puissent vivre décemment de leur travail et assurer ainsi l’avenir de la production indigène.

Que Migros se rappelle que la santé n’est pas un commerce comme un autre

Migros, sous l’enseigne Medbase, ouvre des cabinets médicaux dans les gares, où on peut aller sans rendez-vous, vite en passant. C’est pratique, mais cela encourage aussi la consommation des soins. Après la Suisse alémanique, des cabinets Medbase sont prévus à Genève et à Lausanne. Migros fait aussi concurrence aux pharmacies existantes en vendant des médicaments dans ses centres commerciaux sous l’enseigne Zur Rose. Migros a encore développé une énorme plate-forme internet IMpuls avec des informations sur la santé et la promotion des produits recommandés à l’achat pour sa santé. Ces développements ne sont pas sans susciter quelques inquiétudes.

Que Migros se batte pour des prix bas et non des marges élevées

La concurrence sur les prix fonctionne mal en Suisse. Au contraire, Migros pratique des marges élevées, en baissant les prix qu’elle paie pour les producteurs et transformateurs et en répercutant des prix élevés au consommateur. Cette marge lui permet d’avoir les capacités financières pour racheter sans cesse de nouvelles entreprises et étendre son empire. La FRC souhaite plutôt que le consommateur bénéficie de prix plus attrayants avec des marges moins élevées, notamment dans le bio.

Je souhaite que Migros s’engage!

  • Vos données seront utilisées uniquement par la FRC et pour cette action.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre