Série

Mythes alimentaires: en détail

15.7.2020

La FRC a fait circuler sur les réseaux une série de mythes liés à l'alimentation. Décryptage.

La FRC a fait circuler sur les réseaux une série de mythes liés à l’alimentation. Décryptage.

Le café est-il mauvais pour le coeur?

  • Non.

Boire du café a un effet sur le cœur : il peut accélérer le rythme cardiaque ou augmenter la pression sanguine chez une personne non habituée. Néanmoins, plusieurs études montrent que les personnes en bonne santé qui consomment régulièrement du café n’ont pas de risque accru de souffrir d’un infarctus, d’un AVC ou d’autres maladies cardio-vasculaires. Même les personnes qui consomment cinq tasses par jour n’auraient pas de risque plus important que celles qui n’en boivent pas ou rarement.

Les charcuteries sont-elles mauvaises pour la santé?

  • Oui, avec une consommation régulière.

L’analyse des études existantes indique que la consommation de charcuterie est associée à un risque accru de maladie cardio-vasculaire et de décès par rapport à des personnes qui ont une alimentation végétarienne ou qui mangent du poisson. La consommation de viande rouge peut contribuer à augmenter le risque de certains types de cancers (colon, pancréas, prostate), mais les preuves sont limitées. Il existe par contre des preuves plus solides et suffisantes du risque accru de cancer en lien avec la consommation de charcuterie (notamment le cancer du côlon, et aussi de l’estomac).

Cette information provient de plusieurs études ayant examiné de très grands groupes de populations (plusieurs centaines de milliers de personnes) ; néanmoins il faut d’autres études pour élucider le lien de cause à effet.

En outre, une réduction globale et importante de la consommation de viande par la population s’accompagnerait d’une diminution de l’émission de gaz à effet de serre (environ 30-50% en moins) qui serait ainsi indirectement bénéfique pour la santé.

Le chocolat est-il bon pour le moral?

  • Probablement oui.

Le chocolat contient effectivement des substances qui peuvent influencer l’humeur (tryptophane, théobromine, phényléthylamine), mais leur concentration est généralement trop faible. Des études ont néanmoins montré que le chocolat améliore l’état psychique, pendant une période allant de 3 à 90 minutes. L’effet récompensant du sucre sur le cerveau pourrait aussi jouer un rôle, tout comme une mobilisation de souvenirs positifs de l’enfance. Toutefois l’effet a été montré par un petit nombre d’études avec peu de participants. Une des études a trouvé un effet semblable, mais moins fort, avec un snack de pomme.

Le curcuma protège-t-il du cancer?

  • Manque de preuves scientifiques

Les analyses en laboratoire de la curcumine, le composant colorant du curcuma, montrent qu’elle agit comme antioxydant, qu’elle a probablement aussi un effet anti-inflammatoire et qu’elle peut freiner l’accroissement de cellules cancéreuses isolées dans l’éprouvette. Des expériences avec des souris fournissent des indices que le curcuma pourrait prévenir le cancer. Il n’est toutefois pas possible d’extrapoler au corps humain les résultats des expériences avec des cellules isolées ou avec des animaux de laboratoire. Seules des études cliniques pourraient le prouver. Le petit nombre et la qualité médiocre des études avec des humains ne permet pas de tirer des conclusions valables. D’autres études sont nécessaires.

Le brocoli est-il bon contre l’ulcère de l’estomac?

  • Manque de preuves scientifiques

Comme d’autres crucifères, le brocoli contient la substance végétale secondaire sulforaphane. Dans l’éprouvette et lors d’expériences avec des animaux, cette substance agit bien contre les Helicobacter pylori. Ces bactéries peuvent déclencher un ulcère de l’estomac chez certaines personnes. Quelques études avec des humains ont montré l’effet positif de pousses de brocoli qui contiennent davantage de sulforaphane que la plante entière. Toutefois ces études étaient de qualité médiocre. D’autre études sont en cours qui analysent l’effet prometteur du sulforaphane en prévention de divers cancers.

Le thé vert fait-il vivre plus longtemps?

  • Potentiellement oui

Des études observationnelles montrent que les buveurs de thé vert vivent plus longtemps. Apparemment ils meurent moins souvent de maladies cardio-vasculaires, comme p.ex. d’infarctus. Toutefois ces études ne permettent pas de tirer des conclusions de cause à effet. D’autres études randomisées suggèrent prudemment que le thé vert peut influencer certains facteurs de risque comme le cholestérol ou la pression sanguine – mais elles ne montrent pas si les buveurs de thé sont réellement moins affectés par les maladies qui en résultent. Une chose est sure : le thé ne peut pas à lui seul prévenir toutes les maladies non transmissibles.

….à suivre.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre