Animation FRC Vaud

Montrez vraiment ce sucre que je ne saurais voir…

30.5.2018, Texte et photos: Serge Maillard

Poursuivant l’un de ses combats phares en 2018 pour l’obtention d'un étiquetage clair et transparent des produits alimentaires, la FRC a présenté les dessous des céréales dans le cadre d'une action de sensibilisation, le 14 mai dernier, à la Maison de quartier de Vevey.

Les invités du jour à la Maison de quartier de Vevey (VD): corn flakes et autres mueslis, vêtus de leurs plus avantageux atours, exhibant fièrement les mentions «fit», «fitness» ou «calcium, magnésium» censés nous faire oublier l’essentiel: leur qualité nutritionnelle, principalement en lien avec les sucres contenus dans le produit.

Le poids des mots, le choc des images

Devant une assistance exclusivement féminine, principalement migrante et maîtrisant parfois mal les subtilités du français, Sandrine et Sylvie ont animé leur premier évènement avec soin, application et enthousiasme, efficacement appuyées par Françoise, forte d’une grande expérience dans le domaine.

 

Parmi les éléments présentés, l’image d’une étiquette affichant les valeurs nutritionnelles comme celles majoritairement utilisées en Suisse. Une information importante, et pourtant un problème de taille figure sur cet emballage. En effet,  alors que les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fixent la quantité journalière recommandable de sucre à 25 g, l’industrie agroalimentaire considère qu’une portion est bien plus généreuse, à 90 g. De quoi causer de sérieuses différences dans les valeurs à lire et à interprêter.

Ainsi ces étiquettes indiquent une portion d’aliment de 30 g – que l’on qualifiera de congrue, tant elle est petite-  alors qu’aucune mention des valeurs limites journalières recommandées par l’OMS n’y figure. Pis, l’étiquetage qualificatif par couleur (comme il existe en France et au Royaume-Uni, par exemple) n’est encore que très marginal en Suisse. Pas d’indication non plus de la proportion ingérée par rapport aux apports quotidiens recommandés par l’OMS.

 De la parole aux actes

Pour aller plus loin dans la démonstration, nos animatrices ont convié trois participantes à estimer la quantité de sucres contenue dans six produits. La technique, très visuelle, consiste à empiler ou mettre dans des assiettes des morceaux de sucre (de 4 g et 20 Kcal chacun) pour se rendre compte de ce que cela représente. Les testeuses ont, dans 5 cas sur 6, évalué les produits en deçà des quantités réelles: face à une législation libertaire, les gourous du marketing ont encore de beaux jours devant eux!

Les estimations des participantes étaient en dessous de la réalité.

Prendre conscience

Le sucre se cache un peut partout dans les aliments transformés, là même où on ne l’attend pas: plats pré-cuisinés, condiments, sauces, produits de boulangerie industrielle, charcuterie et tant d’autres encore…

Les invitées ne sont pas reparties pas les mains vides: hormis les conseils qu’elles ont reçus, elles se voient remettre des brochures sur la composition des principaux aliments ainsi que des fiches sur les légumes et les fruits de saison: car c’est cela aussi, manger sain!

 

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre