Dans la peau d'un testeur

La (dé)confiture des fraises

Dans la peau d’un testeur

4.11.2016, Aude Haenni

Les fins palais ont été sollicités au Salon Goûts et Terroirs, à Bulle, pour donner leur avis sur des confitures industrielles goûtées à l'aveugle. Extraits du week-end.

Poire à Botzi, caramels à la crème double de Gruyère, Fée Verte, saucisson neuchâtelois, Vacherin Mont d’Or. Au salon Goûts et Terroirs à Bulle, on y voit, on y hume, on y déguste. Sur le stand de la FRC, les visiteurs sont aussi mis à contribution: pour cette édition 2016, ils ont disséqué sous toutes leurs coutures des confitures de fraises. Pas les artisanales confectionnées cet été, les industrielles achetées en grandes surfaces. «Le concept Dans la peau d’un testeur FRC se veut une expérience qui permet, au travers d’un produit défini, de prendre conscience des points à prendre en compte avant un achat», souligne Déborah, bénévole affairée à expliquer aux gens ce qu’ils vont évaluer: l’aspect, la couleur, l’odeur, le goût… et le taux de sucre.

Les confitures maison numéro un

«Ce numéro-là est très bon, avec un bon goût de fraise. Mais en bouche, il y a trop de gélifiant, fait remarquer Anita. Et les trois échantillons que j’ai testés sont tous trop sucrés.» Habituée à mitonner elle-même ses confitures, la Genevoise continuera à déguster les siennes, composées de rhubarbe et de citron. Constat similaire pour Eric et Carmen. Se considérant fins palais, ils disent avoir apprécié un produit: «La confiture est moins jolie, mais on y retrouve le fruit, au contraire de celles qui sont belles, fines, translucides, mais masquées par le sucre».

Alors que certains se concentrent sur les trois échantillons de confitures anonymes qui leur ont été attribués, d’autres ne peuvent s’empêcher d’essayer de deviner la marque qui se cache derrière la gelée rouge. Kevin et Nicolas en sont certains, dans le lot se côtoient une M-Budget et une Bonne Maman. Mais impossible pour eux de savoir laquelle est laquelle… «C’est un test rigolo, et en même temps très instructif», soulignent les deux jeunes.

Roman, 11 ans et demi, lui, ne se tracasse pas: il a simplement trouvé les trois produits «bien meilleurs que les confitures de mémé». En voilà une grand-maman qui sera ravie! Mais on la rassure: le résultat d’ensemble est sans équivoque. Trop sucrée, trop gélatineuse, trop ferme, trop rouge chimique, rien ne vaut une recette maison. Pour autant, «participer au test avant de le lire dans le magazine, c’est se débarrasser de certains a priori, et c’est cela qui m’intéresse, relève Anne. Maintenant je me réjouis de savoir si ce que j’en ai pensé sera une bonne surprise ou une grosse claque! Est-ce que celle qui sera numéro 1 est celle que j’ai le plus aimée?» Verdict sur frc.ch à partir du 6 décembre avec les résultats du public et l’évaluation des responsables Tests comparatifs.

 

Test confiture23 4 5 6 7

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
28.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
29.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
30.10.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)
01.11.21Salon Goût et Terroirs Bulle (FR)