Repair Café FRC

Kevin, mon aspirateur et moi

Tout sur les Repair Cafés

13.6.2017, Aude Haenni

Avez-vous déjà tenté de réparer un objet défectueux? L'expérience est à vivre, quel que soit le résultat. Récit.

Le traitre m’a lâché! Qu’à cela ne tienne, je file, mon aspirateur sous le bras, au Festival de la Terre. Objectif de cette journée du 10 juin: réparer mon appareil défectueux depuis quelques semaines, évidemment hors garantie, sinon ce serait trop facile. Sur le stand FRC, des étudiants de l’Ecole technique des métiers de Lausanne (ETML) m’accueillent. Après quelques formalités d’usage (nom, problème rencontré, décharge, etc.), Kevin, mon expert du jour, entre dans le vif du sujet.

Après m’avoir fait raconté les défaillances de mon aspirateur, un bruit étrange et une piètre aspiration, l’étudiant branche l’appareil pour juger sur pièce. Coup classique: tout fonctionne à merveille. J’insiste. Une deuxième tentative fait apparaître le souci technique. Armés tout deux de tournevis, nous ouvrons donc les entrailles de la machine pour l’inspecter. Mais à nouveau, rien de suspect à l’horizon, même après avoir recueilli l’avis d’un deuxième expert de l’ETML. La technique, ça ne me connaît pas, l’esprit pratique un peu plus. Je suggère qu’on nettoie la poussière fortement présente à l’intérieur. On ne sait jamais, ces petits grains-là pourraient être à l’origine d’un faux contact… Enclenché, l’aspirateur aspire très bien. Victoire!

Kevin se charge de remettre chaque pièce à sa place. Appuie sur le bouton «start». Tourne celui qui contrôle la puissance. Et… retour à la case départ! L’aspiration étant à nouveau aléatoire. Un troisième bénévole de l’ETML nous rejoint pour tenter de résoudre l’énigme. Personnellement, j’aurai lâché l’affaire depuis bien longtemps. Mais au Repair Café FRC, on y croit!

Après un certain temps de lutte acharnée, la conclusion de Kevin tombe: c’est la faute au bouton en plastique. Comme il est déformé, il ne permet plus une utilisation optimale de l’appareil. «Soit vous le gardez tel quel, m’explique-t-il, soit vous enlevez la pièce et utilisez directement la molette. Vous ne risquez pas de vous électrocuter, mais cela fera bricolage.» Quelque peu dépitée, il me propose une ultime solution: embarquer l’aspirateur à son école pour m’offrir un bricolage, certes, mais plus professionnel. Rendez-vous est donc pris. Entre-temps, j’ai glissé un petit billet dans le cochon tirelire en guise de remerciement pour le diagnostic et toute l’attention qui a été porté pour sauver mon aspirateur d’une poubelle certaine, un sort bien funeste contre lequel je n’aurai pas pu lutter seule.

Festival de la Terre: deux jours d'intenses échanges

Il a fait chaud, très chaud tout au long de ce week-end festif, mais les curieux, près de 300 sur les deux jours, se sont arrêté avec plaisir à notre stand.

Les experts en réparation ont diagnostiqué les pannes de plus 40 appareils: lampe, bouilloire, machine à café, lecteur DVD ou CD, platine, imprimante, presse- agrumes étaient de l’inventaire… La plupart a été réparée sur place, quelques objets sont repartis avec nos réparateurs à qui il manquait une pièce de rechange ou parce qu’il fallait usiner la pièce manquante ou défectueuse. A ce titre, la collaboration avec l’ETML a été précieuse puisque deux ou trois participants profiteront de l’atelier de l’école (lire le sort de l’aspirateur ci-dessus), sans avoir à contacter le fabricant pour obtenir une hypothétique pièce de rechange.

Laissons la technique et parlons chiffons. Car notre espace a accueilli Esperluette et ses cabas en tissu le dimanche. Que les passants détiennent leur permis de conduire une machine à coudre ou pas, ils pouvaient apprendre à confectionner en 15 minutes chrono un joli sac en tissu recyclé pour remplacer ceux en plastique qui sont fournis dans les magasins. Nos couturières bénévoles, ainsi que des apprenantes de l’atelier couture d’Appartenances étaient là pour guider les participants aux commandes de leur machine.

Un bel échange puisque nous avons parlé espagnol, anglais et que nous nous sommes enorgueillis de savoir des sacs étiquetés FRC partir en Colombie, en Australie et en Roumanie avec des touristes de passage à Lausanne!

Si les couturières n’ont pas chômé dans la confection de sacs, elles ont eu peu loisir de partager leur savoir-faire dans le domaine des petites réparations: trois personnes seulement avaient un vêtement à raccourcir ou reprendre. FRC Vaud

 

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre