Service public

Jean qui rit, Jean qui pleure

26.3.2015, Nadia Thiongane

Alors que les CFF annoncent des résultats réjouissants au point de renoncer à une hausse des tarifs pour fin 2015, la Poste ose se lancer sur la pente glissante du prix des timbres.

Après bien des hausses de prix consécutives et le risque de voir leurs usagers leur tourner le dos, les CFF deviendraient-ils raisonnables? Musique douce aux oreilles de la FRC. En raison d’une bonne année 2014 en termes de bénéfice et de nombre de passagers, ils renoncent – fait rare – à une nouvelle hausse des prix pour le changement d’horaire de décembre 2015. Serait-ce pour mieux nous manger à l’horizon 2016? La FRC maintiendra la pression pour que ce scénario ne se réalise pas. A noter également que la satisfaction des clients augmente côté places assises, ponctualité et rapport prix-prestation.

A l’opposé la Poste n’a pas attendu la fin de l’accord avec Monsieur Prix qui cimente les tarifs jusqu’à mars 2016 pour oser l’idée d’un timbre B à 1 franc et d’un timbre A à 1 franc 20. Les bénéfices de la Poste ont pourtant eux aussi enregistré un bond de 12 millions par rapport à 2013 pour atteindre 638 millions de francs. Certes, les chiffres publiés par le géant jaune montrent que le trafic des lettres ne cesse de reculer (–2,5% l’an dernier) et que le réseau postal affiche un déficit de 100 millions. Mais la Poste semble souvent oublier qu’elle a aussi désormais un allié de poids avec le commerce en ligne, l’acheminement des colis ayant augmenté, lui, de 10% depuis 2009 à 114 millions de colis en 2013, soit une hausse de 2.7% par rapport à 2012.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre