S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Vu d'ici, vu d'ailleurs

Économie durable, dernière-née des visions FRC

15.9.2021, Sophie Michaud Gigon

La FRC vient de prendre position sur les instruments dont décideurs, fabricants et clients disposent pour que production et consommation deviennent responsables.

En 2021, interviews, conférences et actions ont beaucoup porté sur la durabilité. Notre génération s’attelle forcément à comment nous utilisons les ressources, limitées, de la planète. Connaissant l’empreinte, tout au long de la chaîne, de nos appareils électroniques, de notre alimentation, de nos objets usuels, textiles, de nos choix de logement ou de mobilité, tous les acteurs de l’économie – dont nous les consommateur·trice·s – doivent exploiter leur marge de manoeuvre et prendre leurs responsabilités.

Lors de la récente conférence nationale Consommation responsable: changer le modèle?, je suis intervenue aux côtés d’entreprises et de professeurs en marketing et en économie comportementale pour donner la perspective des personnes que la FRC représente. Un message clé portait sur le fait que la responsabilité des consommateurs était réelle, mais qu’elle s’arrêterait là où l’information devenait lacunaire ou tronquée. Tout comme elle s’arrêterait là où l’offre durable était inexistante, voire inaccessible. Pour que cette dernière devienne la norme et gagne en volume, les prix abordables doivent s’imposer grâce à des mécanismes de marché ou de compensation.

Les visions stratégiques de la FRC

J’ai aussi soutenu que pour changer durablement de comportement individuel, le consommateur a besoin de voir l’impact de ses actes – et il n’est pas toujours immédiat – et de sentir que l’effort est collectif. Faute de quoi, le découragement est assuré. J’en ai donc appelé aux fabricants pour la qualité de l’offre et au politique pour les standards et le cadre à mettre afin de permettre un changement d’ensemble. En Suisse, ni le Conseil fédéral, ni la majorité du Parlement, ni l’Administration fédérale – dont le Seco et le Département des finances – ne sont favorables à une ingérence étatique sur le marché. Pourtant, c’est notre levier de transition le plus puissant. Et il est indispensable d’accompagner les efforts des acteurs de l’économie.

La Vision Economie durable de la FRC a été à la base de mon intervention. Fraîchement publiée, cette prise de position met en lumière le travail qui se fait en coulisses. Un travail fouillé et de longue haleine réalisé par nos spécialistes, les membres de nos commissions et du Comité directeur. Ce document stratégique complète nos réflexions sur l’alimentation, l’agriculture et la santé. Toutes servent de socle à nos engagements sur des objets parlementaires ou des initiatives populaires, elles accompagnent des réactions médiatiques ou des réponses que nous faisons à des acteurs de la société civile ou à des consultations fédérales sur des lois et ordonnances. La Vision Santé nous a permis, par exemple, de prioriser nos combats dans ce secteur tentaculaire, celle sur l’alimentation d’amorcer des tendances futures sur lesquelles la FRC développera une expertise. La Vision Economie durable montre, elle, les instruments à disposition pour que production et consommation deviennent responsables. Véritablement.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)