Assemblée cantonale

Dynamisme et changement à la FRC Vaud

23.3.2020, Laurence Remy, texte et photos / Le nouveau comité de la FRC Vaud. L. Remy

Le 12 mars 2020, la FRC Vaud présentait le bilan de sa riche année passée et a proposé un concept innovant pour sa présidence.

Une trentaine de personnes ont fait le déplacement (et maintenu les distances de sécurité!) à la gare de Lausanne pour l’Assemblée générale de la FRC Vaud. Une soirée découpée en deux temps, la partie statutaire, animée par la présidente Martine Chuard, puis une conférence consacrée à la santé à la FRC.

Une partie du comité de la FRC Vaud dans sa nouvelle composition pour 2020: Dominique Erne, Stéphanie Allesina, Sandrine Brun-Rey, Ngoc Huy Ho et Florence Bettschart.

En premier lieu, Martine Chuard resitue la FRC Vaud dans l’organigramme de l’association pour l’auditoire présent. Il y a six antennes cantonales et un Secrétariat central avec lequel chacune collabore (ci-après le SC). Chaque antenne est autonome, dispose de ses bénévoles et possède une autonomie financière. Après cette introduction, plusieurs intervenants donnent différents éléments sur l’année écoulée.

  • Stéphanie Allesina, responsable des bénévoles, relate que quinze nouvelles personnes se sont proposées en 2019. La coordination du bénévolat occupe un 20% annualisé, et il y a des synergies et des collaborations avec le SC.
  • Valérie Muster, responsable de FRC Conseil, présente le service juridique de l’association dans lequel les Experts Conso, des bénévoles formés spécifiquement pour répondre aux consommateurs, s’engagent à raison d’une demi-journée par semaine. «Cela représente un engagement fort. Que tous les bénévoles du service en soient vivement remerciés», souligne la juriste. Le travail accompli par FRC Conseil représente 8000 cas juridiques pour le seul canton de Vaud, cas classés en cinq catégories: garantie légale pour les défauts, e-commerce, téléphonie mobile, coûts de l’assurance-maladie, facturations/devis. Article sur le bilan de l’année ici.
  • Dominique Erne, responsable du service Conseil en budget, rappelle les intérêts pour la population de pouvoir recourir à cette prestation gratuite, puisque financée par le canton, dans le cadre du programme contre le surendettement. Cette prestation permet d’anticiper tous changements de situation (liés à l’emploi, la composition familiale, etc.
  • Autre domaine sous la responsabilité de Dominique Erne, le suivi des restaurants labellisés Fourchette Verte dans le canton. Les contrôleurs bénévoles de la FRC Vaud vérifient que les critères soient respectés. En 2019, les plats trop gras et trop sucrés ont été particulièrement dans le viseur. S’ils sont moins gras, pour le sucre, ce n’est pas gagné…
  • Sandra Imsand, responsable des enquêtes de terrain à la FRC, décrit le travail de son réseau d’enquêteurs de terrain, notamment en mettant en lumière un projet soutenu par la FRC Vaud sur les commerces de proximité tels que ceux des gares ou les shops attenant à une station-service. Autre sujet fort, une enquête sur le débit internet dans lequel il s’agissait de mesurer si l’abonnement était adapté aux besoins de son détenteur.
  • Que serait la FRC sans ses célèbres Repair Cafés? Ngoc Huy Ho raconte le vif succès de ces opérations, ainsi que de la journée sur la mode durable. Lors de ce dernier événement organisé en partenariat avec Cosedec, les participants ont pu  apprendre à recycler leurs vêtements, plutôt que de les jeter, écouter des conférences, participer à un shopping tour éthique. Ngoc Huy Ho souligne l’importance de divers partenariats, notamment avec des communes comme Vevey, Montreux ou Lausanne ou des organismes comme Cosedec.
  • Martine Chuard en profite pour mentionner encore les commissions dans lesquelles siège la FRC Vaud. Grâce à ces différents exposés, l’on mesure mieux l’ampleur des tâches accomplies par la FRC, et du rôle que jouent ses bénévoles pour en renforcer l’impact.

La partie statutaire se conclut sur un point chargé d’émotions et un peu solennel: Martine Chuard, arrivée au terme de son mandat en tant que présidente de la FRC Vaud, passe le témoin. Sont proposés à l’assemblée la double candidature de Stéphanie Allesina et Ngoc Huy Ho – de loin pas de nouveaux visages pour l’antenne cantonale puisqu’ils ont occupé différentes fonction au seine de la FRC depuis 2011 – pour assurer une coprésidence sur un nouveau modèle de fonctionnement. Outre Martine Chuard, Cyrielle Suzat, en charge des finances, quitte également le comité de la FRC Vaud. Dao Orcel reprend le poste de trésorière. Autre visage qui rejoint le comité vaudois, au nombre de 7 personnes dans son entier, celui de Florence Bettschart, avocate et ancienne responsable des questions Politique et Droit au Secrétariat central durant dix ans. Les présentations faites, les candidatures sont approuvées par acclamation, laissant la place à un émouvant moment consacré aux remerciements et aux au revoir.

Martine Chuard au moment des discours de remerciements de son équipe pour son engagement au sein de la FRC Vaud.

Rendre sa place au consommateur dans notre système de santé

Une conférence portant sur la place des consommateurs dans le système de santé suisse est venue clore la soirée. Yannis Papadaniel, responsable Santé à la FRC et adjoint de la Secrétaire générale, sollicite l’auditoire: les assurés-patients, sont-ils des oubliés ou les piliers du système suisse de santé? La question mérite d’être posée, sachant que les consommateurs paient 50% des coûts et que les politiques visent de plus en plus à les «responsabiliser»?

Yannis Papadaniel le rappelle: les assurés ne sont pas représentés collectivement comme les assureurs ou les prestataires, faute de base légale. En effet, aucune loi ne cadre le droit des patients-assurés, seuls quelques articles disséminés dans différentes lois existent et c’est insuffisant. Loin de bénéficier d’une association faîtière, capable de les représenter et de défendre leurs intérêts, les patients-assurés ont peu de moyens d’action. Le travail de défense est réparti entre plusieurs entités, dont la FRC, mais elles sont très diversifiées et peu coordonnées en regard des assureurs qui disposent de davantage de ressources et sont regroupés au sein de faîtières – Santésuisse et Curafutura – qui ont un pouvoir certain au Parlement.

En guise de conclusion, Yannis Papadaniel propose quelques pistes pour la FRC dans ce domaine:

  • Militer pour davantage de transparence dans les coûts de la recherche
  • Interpeler Swissmedic
  • Améliorer les connaissances des usagers du système et les inciter à dialoguer avec leurs soignants: c’est le projet de la FRC Tous consomm’acteurs de la santé.

 

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre