Présidence cantonale

A la tête de la FRC Jura, une direction partagée

19.4.2019, Laurence Julliard

L'antenne régionale qui regroupe le Jura et le Jura bernois va être présidée durant un an par Suzanne Maitre et Erica Hennequin. Présentation de ce nouveau visage à ses membres.

Lors de son assemblée cantonale annuelle, en avril 2019, les membres de la FRC Jura ont élu Erica Hennequin pour succéder à Suzanne Maitre qui arrivera au terme de son mandat dans un an. Dans l’intervalle, nos deux Jurassiennes se partagent la fonction. Une manière d’assurer une transition harmonieuse. Rencontre avec la nouvelle venue qui n’en est pas tout à fait une pour les Jurassiens.

DR

Erica Hennequin, pourriez-vous nous dire qui vous êtes en quelques mots?

Nouvellement retraitée, j’ai enseigné l’allemand et le français comme langue étrangère au niveau primaire et secondaire. J’habite à Courgenay. Je me considère comme une citoyenne engagée: je suis membre du comité de Sortir du Nucléaire Suisse romande et de l’ATE Jura. J’ai également cofondé la coopérative maraîchère bio «La Clef des Champs» en 1983. C’est un des projets dont je suis le plus fière, car, pendant des années, il a fallu se battre pour maintenir à flot une démarche qui était à contre-courant. Enfin, je suis députée au Parlement jurassien depuis 2007. A ce titre, mes interventions les plus fréquentes sont liées aux pesticides, à l’éducation et à la mobilité.

Quelle consommatrice êtes-vous?

Je suis très attentive à ce que je consomme avec pour principe que chaque achat correspond au choix d’un système. Je me fournis autant que possible auprès de producteurs locaux, à la coopérative maraîchère du coin et… je jardine, pour des spécialités comme les piments et les tomates pour les conserves notamment. De plus, je suis adepte du commerce équitable. Je dois ajouter que je me sens très en phase avec les orientations de l’association telle qu’elle se présente actuellement. Parmi les éléments fondamentaux, j’en retiendrai ici deux: d’une part, les consommateurs doivent savoir précisément ce qu’ils achètent, à savoir la composition, l’origine et la méthode de production et de fabrication de toutes les marchandises. D’autre part, les questions de recyclage, de prolongation de vie et d’utilisation en commun d’appareils. Ces manières de faire deviennent incontournables.

Comment percevez-vous votre engagement à la FRC?

Il coule de source! Je suis membre de la FRC depuis de longues années. J’ai également été, pendant quelques années, membre de la Commission fédérale de l’alimentation. Là, j’ai appris comment fonctionnaient les autorisations de mises sur le marché suisse et pris connaissance du poids des lobbys. S’engager d’une manière ou d’une autre pour les consommateurs est fondamental. J’y songeais depuis un certain temps déjà et là, j’ai saisi l’occasion.

Quels défis vous attendent?

Au niveau du Jura-Jura bernois, il s’agira de continuer l’excellent travail fait jusqu’à présent. Renforcer la présence de la FRC, encore mieux la faire connaître, augmenter le nombre de membres pour intensifier notre poids de consommateurs actifs et responsables. Un effort particulier devra être fait pour promouvoir, avec des jeunes, des actions ponctuelles visant à diminuer les déchets, le gaspillage et le plastique. Enfin, je continuerai à m’engager pour une réduction massive de l’utilisation des produits phytosanitaires de synthèse et des perturbateurs endocriniens.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre