Consultations politiques : Alimentation

Nutrition chez la mère, le nourrisson et le jeune enfant

26.2.2016

La FRC salue l’intention générale de promouvoir l’allaitement et de mettre un cadre strict à la promotion des aliments pour nourrissons et jeunes enfants. Elle salue également le fait de mentionner particulièrement le besoin de prévenir les conflits d’intérêt lors de l’élaboration et l’exécution des programmes nutritionnels, car les intérêts économiques de certains acteurs ne doivent pas dominer les politiques censées protéger la santé de la population.



La FRC remarque positivement que l’OMS a aidé plusieurs pays à mettre en place un étiquetage nutritionnel convivial. Il serait intéressant de demander à l’OMS de favoriser la même chose en région européenne où les consommateurs demandent aussi d’avoir un étiquetage compréhensible.

La FRC regrette en revanche le fait que les recommandations ne remplissent pas l’idée de base du document qui était de préciser les formes inappropriées de promotion des aliments destinés au nourrisson et au jeune enfant. En lieu et place, elles énumèrent des standards généraux peu contraignants pour autoriser la promotion de ces produits. Cette réponse n’est pas à la hauteur des attentes et ne va pas inciter les pays à instaurer des limites pour la promotion des aliments concernés. Le profil nutritionnel élaboré par l’OMS Europe comme référence de base donnerait une réponse plus précise et plus utile.

La FRC regrette également la formulation de la recommandation concernant les messages de promotion. En mélangeant l’information et les messages promotionnels dans le même paragraphe, deux intentions différentes sont mélangées, ce qui risque d’annuler l’effet souhaité.

Lire la réponse détaillée

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre