S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Initiative sur le service public

Arguments: la FRC dit non à l’initiative sur le service public

L’initiative intitulée «En faveur du service public» a été lancée par les dirigeants de Konsumenteninfo SA, qui édite notamment Bon à savoir en Suisse romande. La FRC, association d’utilité publique, n’a aucun lien avec ce magazine ni avec cette initiative.

Le 5 juin, les citoyens suisses sont appelés à se prononcer sur l’initiative «En faveur du service public».

Le texte veut interdire aux entreprises de service public (Swisscom, La Poste et  CFF) de viser un but lucratif, de verser des dividendes à la Confédération (subventionnement croisé) et propose d’appliquer la grille salariale de l’Etat aux employés de ces entreprises.

Cette initiative a fait l’unanimité contre elle au Parlement, comme dans la société civile.

Défendant un service public de qualité et abordable, la FRC recommande également de rejeter cette initiative. La FRC considère que la solution proposée ne résoudra pas les vrais problèmes que connaît le service public et pourrait même être contre-productive.

Une seule solution pour trois réalités différentes: simpliste et inefficace.

Prétendre résoudre toutes les difficultés du service public en interdisant simplement le «but lucratif» est une promesse irréalisable. La solution ne peut pas être identique pour les CFF, massivement subventionnés, La Poste, dont le métier de base tend à disparaître, et Swisscom, qui domine un marché sans réelle concurrence.

L’interdiction du «but lucratif» n’apportera ni hausse de qualité, ni baisse de prix.

Vision d'ensemble

Vision d’ensemble

La FRC combat les bénéfices excessifs, mais trouve légitime de demander aux entreprises publiques d’arriver à des résultats positifs en fin d’année et d’éviter de reporter des pertes sur la collectivité.

L’idée de service public ne s’oppose pas aux règles de saine gestion inspirées du secteur privé comme la recherche du meilleur rapport qualité-prix et les investissements permanents.

Faire revenir les entreprises publiques au temps des anciennes «régies» supprimerait toute incitation à faire évoluer offres et tarifs en fonction des besoins du public.

Le «service public» n’est pas défini: on ne sait pas sur quoi on vote!

Le texte ne parle que des «prestations de base» et laisse au Parlement le soin de les définir. La FRC considère au contraire que c’est au peuple de choisir quel service public il souhaite.

La lutte contre les abus salariaux ne justifie pas à elle seule la refonte de tout le système.

 

Le plan d’action de la FRC

Dire «non» ne signifie pas pour la FRC donner carte blanche aux patrons des entreprises de service public! Cela revient au contraire à privilégier la lutte, jour après jour, pour trouver des solutions pratiques et adaptées à chaque secteur.

Les trois axes principaux de notre engagement en faveur des utilisateurs du service public:

Une action politique

La FRC s’implique à chaque fois qu’un volet du service public est mis en votation ou est en débat au Parlement (FAIF – Financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire, Loi sur les télécommunications, etc.).

Une intervention directe

La FRC négocie avec les entreprises pour résoudre les problèmes très concrets du quotidien (problèmes lors de l’introduction du Swisspass, conditions générales abusives dans la téléphonie, prix des procurations postales, etc.).

Une protection renforcée

La FRC soutient un renforcement des instances officielles (M. Prix, ComCom, PostCom, etc.) pour leur permettre de rappeler à l’ordre les patrons des entreprises publiques qui privilégieraient la course au profit plutôt que l’intérêt des consommateurs.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)