Article : Mieux décrypter

La mousse qui met dans le rouge

Mieux décrypter les emballages

7.11.2017, BP

«J’ai acheté quatre mousses à la crème de marrons sans en lire la composition. Mal m’en a pris. Comment déceler rapidement qu’un produit est aussi sucré?»



Avec sa coiffe du XVIIe siècle, la célèbre Laitière de Vermeer dégage une aura maternelle et nourricière, préparant un mets sain, naturel, authentique. Une image champêtre très inspirante.

1 COMPOSITION | L’ingrédient principal, en tête de liste, est une crème de marrons (54,3%), qui est elle-même un ingrédient composé. Loin de toute tradition, elle est rallongée avec de l’eau et de la poudre de lait écrémé. De la gélatine bovine et deux additifs (E 471, E 410) lui donnent de la tenue.

2 CALCUL | Deux ingrédients sucrants – sucre et sirop de glucose – apparaissent en troisième position dans la liste et semblent de ce fait peser moins lourd. Or, additionnés, ils représentent 29,6% du produit fini. Un chiffre à chercher dans la déclaration nutritionnelle par 100 g. C’est le seul moyen pour comparer la teneur en sucres d’un aliment avec d’autres.

FEUX TRICOLORES | Grâce à un indicateur rouge imprimé sur la face avant de l’emballage, la cliente aurait évité l’écœurement et jeté son dévolu sur une mousse au chocolat bien moins sucrée.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre