S'inscrire à la lettre FRC
S'inscrire à la lettre FRC

Article : Diesel

La grogne envers les constructeurs allemands continue

Scandale VW

28.8.2017

Enquête sur plusieurs constructeurs automobiles allemands soupçonnés d’avoir formé un cartel, importation de véhicules ne respectant pas les normes, réparations peu satisfaisantes: retour sur plusieurs affaires secouant l’industrie automobile.



«DAS KARTELL» | Après le scandale du Dieselgate, un autre volet vient de s’ouvrir en Allemagne suite aux révélations de l’hebdomadaire allemand Der Spiegel en juillet. Les constructeurs automobiles allemands (Volkswagen, BMW, Audi, Porsche et Daimler) sont sous le coup d’une enquête des autorités de la concurrence européenne. En effet, les firmes se seraient entendues dans des groupes de travail secrets sur les techniques utilisées dans les voitures, les coûts, les sous-traitants, les marchés, les stratégies ainsi que sur la diminution des émissions polluantes. C’est le groupe Volkswagen ainsi que Daimler qui se sont autodénoncés afin de bénéficier le cas échéant d’un programme de clémence de la part des autorités de la concurrence. En effet, les amendes peuvent s’élever jusqu’à 10% du chiffre d’affaires des trois dernières années si le cartel est avéré. A voir si la Commission de la concurrence en Suisse s’empare de cette affaire, puisqu’il est certain que des effets de cet accord se sont également produits dans notre pays.

NON AUX DIESELS POLLUANTS | En partenariat avec l’Association transports et environnement (ATE) et Médecins en faveur de l’environnement (MfE), la FRC avait lancé en juin une lettre ouverte adressée à Doris Leuthard. En cause: la nocivité des moteurs diesels.

A l’heure actuelle, on continue d’importer des milliers de véhicules dont les valeurs de gaz d’échappement excèdent largement les limites autorisées. Bien que neuves, ces voitures rejettent jusqu’à 18 fois la quantité d’oxydes d’azote (NOx) admise par la norme Euro 6. Il faut en finir avec cette tromperie qui porte atteinte à la santé et à l’environnement. Le 29 août, la lettre ouverte, forte de ses 7200  signatures, a été remise au Conseil fédéral. Une façon de mettre la pression sur ce dossier. «La Suisse doit veiller à ce que l’importation de telles voitures cesse immédiatement, et pas dans deux ans, dans l’intérêt de toute la population», souligne Florence Bettschart, responsable Politique & Droit à la FRC.

RÉPARATIONS PEU SATISFAISANTES | Amag poursuit actuellement ses vagues de mise à jour de logiciel des véhicules dans l’affaire du Dieselgate. Selon les promesses du constructeur, cette opération n’a aucune influence sur les performances du véhicule. Or, nous avons reçu à la FRC maints témoignages nous faisant part de problèmes survenus après l’intervention, certains membres ayant même reçu comme recommandation de la part de professionnels de ne pas faire «corriger» leur voiture, sous peine d’être sujets à plus de pannes. Nous avons contacté l’Office fédéral des routes pour en savoir plus sur ces déclarations et suivons l’affaire de très près.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)