Article : Scandale VW

En Europe, les actions collectives s’organisent

2.2.2016, FB/MF / shutterstock.com

Pendant que le patron de VW fait une «tournée» désastreuse aux Etats-Unis, la riposte se prépare pour lutter contre l'impunité.



Quatre mois après que le scandale a éclaté, on ne peut qu’observer l’absence totale de stratégie de la part du géant allemand, tant au niveau de la communication que de la volonté véritable d’apporter des solutions pour les consommateurs trompés. Les grands slogans publicitaires ne suffisent pas à masquer le fait que l’arrogance ne disparaît pas en un jour. Ainsi l’a montré la «tournée» désastreuse du patron aux Etats-Unis. Par contraste, cela ne fait que renforcer notre volonté et celle de nos confrères du monde entier de lutter contre l’impunité des entreprises fautives. Bref état des lieux:

ALLEMAGNE | Alors que le groupe VW affirmait que les rappels de véhicules avaient été homologués par le Ministère allemand des transports (KBA), ce dernier a réfuté l’information aux médias. La FRC attend de ses confrères VZBZ qu’ils éclaircissent la situation et qu’ils lancent une action basée sur la transparence.

ITALIE | Altroconsumo a annoncé le 21 janvier déposer une plainte collective contre VW. Elle exigera que soient remboursés 15% du prix d’achat du véhicule, soit une compensation de 3000 euros sur un modèle qui en a coûté 20 000.

FRANCE | C’est désormais le constructeur Renault qui est pris dans la tourmente des gaz polluants. En cause, les émissions de Nox, jusqu’à 25 fois supérieures à la norme autorisée. Cette information a fait suite aux perquisitions dans certains des services d’homologation de la marque au losange.

HOLLANDE | Autre action collective en gestation dans le Plat Pays, qui regroupe 60 000 victimes, réunies en une fondation de droit néérlandais.

SUISSE | Refusant la stratégie d’enlisement imposée par Wolfsburg, la FRC a fixé une nouvelle rencontre avec l’importateur pour la Suisse Amag, cette fois en la personne de Morten Hannesbo, CEO, avec ses collègues alémaniques et tessinois de l’Alliance (SKS et ACSI). L’enjeu: la poursuite des négociations.

Articles sur le même sujet

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre