Dossier : Crise

Hausse des prix et pénurie

30/8/2022

L’inflation s’est installée en Suisse. En cause: l'augmentation massive du prix des énergies. Celle-ci a non seulement un impact sur les coûts de production et de transport - donc sur le prix final des marchandises - mais grève aussi directement le porte-monnaie des ménages qui doivent acheter combustibles de chauffage ou carburants. La pénurie possible demande en outre des mesures que les consommateurs ne doivent pas être les seuls à assumer. Explications, suivi et conseils pratiques.

La FRC agit dans cette situation inédite à plusieurs niveaux, au plus proche des besoins de la population. Ceci pour répondre autant à la précarisation d’une partie des ménages qu’aux craintes de pénurie énergétique ou au risque d’affaiblissement des mesures de protection des consommateurs. Car la situation nécessite une grande vigilance dans de nombreux domaines. Une information fiable et des recommandations directement applicables sont donc nécessaires.

  • La FRC donne des conseils aux consommateurs pour diminuer leur consommation d’énergie et moins ressentir la hausse des prix, tout en contribuant à une meilleure sécurité de l’approvisionnement.
  • Elle exige des actes sur les marges et la transparence des prix et enquête sur les abus ou les arnaques visant à profiter de la situation.
  • Elle attend de l’Etat qu’il édicte des mesures concrètes (interdictions ou obligations) sans plus attendre dans les domaines énergivores.
  • Elle veille au grain concernant la qualité et la sécurité des produits vendus durant cette période qui génère des assouplissements.
  • Elle informe systématiquement pour insuffler objectivité et clarté sur la situation (monitoring, éclairages) et mettre en garde contre les mauvais réflexes et les arnaques.

Le point en 5 questions

Actions de la FRC

Économiser des sous

Coûts de la santé

Mises en garde

Ce dossier est mis à jour régulièrement.

Evolution des prix

L’inflation correspond au taux d’augmentation de l’Indice des prix à la consommation par rapport au mois précédent ou par rapport au même mois de l’année précédente. L’indice des prix à la consommation est calculé sur la base des relevés de prix du panier-type, un panier de consommation regroupant tous les biens et services représentatifs de la consommation des ménages privés.

  • Inflation septembre 2022 (par rapport à août 2021): +3,3% (-0,2% par rapport au mois précédent)
  • Inflation sous-jacente (calculée sans les carburants): +2%
  • Biens importés: +7,8%
  • Biens domestiques: +1,8%
  • Énergie et carburants: +24,1%

Par rapport au même mois de l’année précédente, en %

CARBURANTS

Déjà en hausse l’année dernière, les prix de l’essence ont augmenté de près de 30% peut après le début de la guerre en Ukraine. Ils ont toutefois commencé à décroître légèrement depuis le mois d'août. D’une moyenne de 1,67 fr. en 2021, le litre de sans plomb 95 coûte actuellement à 1,92 fr. (chiffres TCS du 26.09.2022). La moyenne du Diesel était de 1,75 fr. en 2021. Elle se monte à 2,19 fr. aujourd'hui.

MAZOUT

En Suisse, 36% des ménages se chauffent au mazout. L’incidence de l’augmentation massive des prix ne sera toutefois pas ressentie de la même manière par tous les ménages selon le moment de remplissage de la cuve. Le combustible est actuellement 68% plus cher qu’il y a un an (référence: IPC de septembre 2022 et 2021). La facture est donc salée pour qui remplit sa citerne en ce moment (env. 155 francs les 100 litres en moyenne), mais les prix ont baissé de 7% par rapport au mois passé.

GAZ

Le gaz chauffe 19,5% des foyers suisses et les fournisseurs n’ont pas tous la même politique d’achat, ce qui implique des tarifs très divers selon les régions. La tendance est toutefois à la hausse et les annonces s'étaient déjà multipliées en Suisse romande ce printemps. Au niveau national, l'augmentation moyenne est de 58% par rapport à 2021. A noter toutefois que l’augmentation des prix du pétrole et du gaz en cours depuis 2021 avait déjà eu des répercussions sur les tarifs: certaines régions ont ainsi subi des hausses faisant pratiquement doubler la facture avant même le début de la guerre en Ukraine.

ÉLECTRICITÉ

Pour les clients captifs, c'est-à-dire les ménages et les entreprises consommant moins de 100'000 kWh, les prix sont fixés une fois par année et ne peuvent pas changer. Actuellement, le prix médian du kilowattheure se monte à 21ct. Il va toutefois augmenter de 27% en moyenne en 2023 en grande partie à cause de la composante «énergie» de la facture qui grimpera de 64% en moyenne.  Reste qu'il existe de très fortes disparités régionales. Or, impossible pour les ménages de choisir une autre entreprise, cette partie du marché étant encore sous monopole. Dans les cantons romands, les prix varieront de 9ct/kWh à plus de 40. La légalité des tarifs est contrôlée par la Commission fédérale de l’électricité qui publie le détail des tarifs sur son site.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre

Interpellation des grands distributeurs

 
Nous demandons aux distributeurs

  • cesser le marketing agressif sur les fraises, mais également sur d’autres denrées hors saison, que ce soit en rayon ou dans les différentes publications destinées à vos clients (catalogues, magazines, journaux, newsletter, etc.) ;
  • renoncer à disposer les fraises espagnoles aux endroits stratégiques de vos points de vente, à savoir en face de l’entrée, sur des ilots dédiés, ou en tête de gondoles ;
  • ne pas recourir à des mises en scène pour vendre la fraise hors saison (à savoir jusqu’en avril), en l’associant par exemple à de la crème et des tartelettes. Une demande valable aussi pour d’autres denrées, comme les asperges du Pérou associées à de la mayonnaise, viande séchée ou autre ;
  • indiquer clairement, de manière bien visible et transparente le pays de provenance ainsi que les noms des producteurs de fraises importées, que ce soit sur les affichettes qui accompagnent ces fruits en rayon, dans les publicités ou sur le dessus des barquettes ;
  • ne plus utiliser de formulations qui peuvent induire en erreur le consommateur sur la saison de la fraise en Suisse. Une demande valable pour la mise en rayon, ainsi que toute publication ;
  • être en mesure de prouver toute allégation de durabilité concernant l’assortiment.

Les dates de la tournée romande #Ramènetafraise

29.05.21Marché de Boudry (NE)
01.06.21Marché de Neuchâtel (NE)
02.06.21Marché de La Chaux-de-Fonds (NE)
04.06.21Marché de Fleurier (NE)
05.06.21Gare de Lausanne (VD)
12.06.21Gare de Genève (GE)
08.06.21Place fédérale (BE)
12.06.21Marché de Delémont (JU)
15.06.21Gare de Delémont (JU)
19.06.21Marché de Fribourg (FR)
27.09.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
28.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
29.08.21Festi’Terroir Genève (GE)
29.08.21Objectif Terre Lausanne (VD)
09.09.21Semaine du goût Sion (VS)
25.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
26.09.21Concours suisse des produits du terroir Courtemelon (JU)
05.10.21Les Jardins du Flon, à Lausanne (VD)
16.10.21Epicerie fine Côté Potager, à Vevey (VD)