Article : Reportage

Des bobs sans bobos

27.1.2015, Lionel Cretegny / Photo: Jean-Luc Barmaverain

La luge en plastique reste une activité appréciée de tous. Qu’à cela ne tienne: le club de Grindelwald ainsi qu’un champion olympique ont dévalé les pentes de l’Oberland bernois pour nous.



A pays de l’or blanc, la luge est aussi bien plébiscitée par les plus petits que par les grands. Rien de plus simple: il suffit d’embarquer son matériel et, armé de son fidèle destrier, de goûter à l’ivresse de la vitesse. Pour autant, le choix d’un bon modèle contribue au plaisir, et à la sécurité, de ces joies hivernales. Avec nos confrères de l’émission Kassensturz, nous nous sommes équipés des huit bobs en plastique les plus vendus en Suisse, dont les prix varient de 40 à 129º francs.

A la mi-décembre, nous nous sommes rendus à la Petite-Scheidegg, dans l’Oberland (BE), au pied de la mythique face nord de l’Eiger, afin de tester ces bolides. Par chance, ce mercredi-là, une neige fraîche recouvre la couche artificielle. Mais les flocons tombent encore, et c’est un «jour blanc», ce qui rend la visibilité difficile. Pas de quoi se plaindre pour autant: le responsable de l’Office du tourisme de Grindelwald nous glisse à l’oreille que «la veille, à 2000 mètres, il y avait encore de l’herbe sur les piste».

Slalom et saut

Une équipe de spécialistes prêts à en découdre a été constituée pour l’occasion. Jugez plutôt: le club de luge de Grindelwald et, parmi eux, un champion: Reto Götschi. Le Zurichois (une médaille aux Jeux olympiques et trois aux Championnats du monde) a l’habitude d’engins plus rapides dévalant des pistes parfaitement gelées. Mais son enthousiasme pour ces petits bobs est toujours présent. «C’est sur une telle luge que j’ai commencé ma carrière», raconte le médaillé d’argent de bobsleigh à Lillehammer, en 1994. Les tests se déroulent en deux épreuves: un slalom, quatre virages à effectuer avec rapidité, se terminant par un relevé de la distance de freinage, ainsi qu’un saut, avec mesure de la vitesse sur le tremplin. A chaque fois, la maniabilité et le confort du bob sont mis à l’épreuve. On note qu’avec les marques Eko (modèle Snow Comet 100) et KHW (Snow Fox), le slalom s’est toujours soldé par une chute au premier virage, voire, au mieux, au second! La faute à un mauvais positionnement du centre de gravité, placé soit trop haut, soit trop en arrière. L’efficacité du système de direction s’en trouve diminuée, obligeant le pilote des neiges à se contorsionner sur son siège afin de rétablir l’équilibre et sa trajectoire.

Tendance: bolides pour les plus grands Pour les plus exigeants, les bobs ne suffisent plus. Ils sont jugés trop lents, peu manœuvrables et ne sont pas conçus pour supporter le poids d’un adulte. Des luges à trois patins, robustes et rapides, au design tape-à-l’œil et plus chères (dès 140 fr.) que les classiques, s’adressent spécialement aux ados ainsi qu’aux «grands enfants». Attention, ces engins doivent être utilisés uniquement sur des pistes de luge.

Tendance: bolides pour les plus grands
Pour les plus exigeants, les bobs ne suffisent plus. Ils sont jugés trop lents, peu manœuvrables et ne sont pas conçus pour supporter le poids d’un adulte. Des luges à trois patins, robustes et rapides, au design tape-à-l’œil et plus chères (dès 140 fr.) que les classiques, s’adressent spécialement aux ados ainsi qu’aux «grands enfants». Attention, ces engins doivent être utilisés uniquement sur des pistes de luge.

Mais si la luge est avant tout une activité amusante, elle doit rester sûre. A nos côtés, David Kerschbaumer, du Bureau de prévention des accidents (BPA), vérifie la conception et les matériaux des bobs. Son opinion est également prise en compte dans notre évaluation. Et, au goût de ce spécialiste de la sécurité, le Stratos de Plastkon et l’Alpenspace d’Alpengaudi ont beaucoup trop de jeu dans la direction, ce qui entraîne un risque trop élevé de perte de contrôle à haute vitesse. Toujours en ce qui concerne les marques Plastkon et KHW, leurs freins se révèlent insuffisants.

Les trois médaillés sont…

En revanche, aucun risque de dépassement de vitesse avec le bob Prix Garantie Snow Mountain. En raison de sa petite taille, il s’avère très lent et s’enfonce constamment dans la neige. Il est jugé «pas amusant du tout» par nos bobeurs d’une douzaine d’années. Enfin, la facilité de traction et de portage a aussi été évaluée. Certains modèles sont lourds et n’offrent pas de prises pour les soulever. Quand on les traîne, ils ont tendance à coller à la neige et il faut donner un grand coup pour les remettre en mouvement, ce que nos lugeurs ont trouvé fort désagréable. Sur le podium, trois bobs ont convaincu notre équipe. Soit l’Alpengaudi Double Race et les deux luges Hamax, qui ont réussi tous les tests brillamment. Cerise sur le gâteau: le vainqueur du test ne coûte que 59 fr. 90 et est disponible dans de nombreuses enseignes – Athleticum, SportXX, Manor, Landi et Jumbo.

Retrouvez notre test complet sur notre comparateur de produits (contenu réservé aux abonnés)

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre