Article : Au fil du mois

Coup de chapeau, bonnet d’âne

12.3.2019
Mise à jour le 04.06.2019

Des hauts et des bas, au fil des semaines...



Coup de chapeau

 

  • A Emile Moret, à Martigny, qui a offert un lot de 6 taquets pour une petite table achetée il y a quinze ans. Et à Ligne Roset, qui a commandé gratuitement des pièces de rechange pour un canapé-lit acheté d’occasion.

  • A La Semeuse, qui a envoyé gratuitement un joint de remplacement pour une vieille machine à café Pinocchio, sur un simple coup de fil. Joint reçu le lendemain, avec des explications claires pour le remplacer.

  • A Impactmédias, à Sion, qui a offert la publication d’un avis mortuaire (valeur: 630 fr.), après avoir oublié de le faire imprimer à la date demandée par la famille. L’avis est dans Le Nouvelliste le lendemain.

  • Au Cinéma Capitole, à Nyon, qui a prolongé la validité de deux bons échus en 2018.

  • A Optic 2000, à Morat, qui a intégralement remboursé trois paires de lunettes. L’opticien avait tenté différents réglages pour les adapter, sans parvenir à une solution satisfaisante.
  • A Kiditec, qui a envoyé gratuitement la pièce d’un jeu pour enfant qui avait été perdue.

Bonnet d'âne

  • A Coop, pour continuer de véhiculer des stéréotypes tels que «Entre hommes – un menu costaud» et «Entre amies – des délices veggies». Même si le distributeur s’est excusé entretemps, il reste désolant d’en arriver là aujourd’hui.
  • A Bucherer, à Lausanne, qui a demandé 300 fr. pour raccourcir trois fines chaînettes et changer un petit fermoir alors qu’une artisane joaillière indépendante facturait ce travail 100 fr.
  • A UPS et DHL, pour les nombreux bugs et retards dans les livraisons: rues faussement inexistantes, livraison à une autre adresse, non-respect des horaires annoncés. Les griefs arrivant à la FRC ne manquent pas. Travailler vite nuit à la satisfaction des clients.
  • Au service client de TV8 (Ringier), qui propose de renouveler un abonnement avec une offre à 124 fr. 60, alors que la personne résiliait, après plusieurs années, un abonnement payé 100 fr.
  • Aux fabricants de sodas, qui ont diminué la contenance de leurs boissons de 500 ml à 450 ml pour en abaisser la teneur en sucre, mais sans en adapter le prix.
  • A Timberland, qui traîne la savate pour rembourser un consommateur. Ce dernier a renvoyé des articles qui ne lui convenaient pas fin octobre. En avril, il n’avait toujours pas revu la couleur de son argent. «Le paiement semble avoir été fait», lui répond invariablement le service client.

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre