Article : Compléments alimentaires

Des remèdes attrayants souvent illusoires

4.12.2018, Aude Haenni / Photo: shutterstock.com

Les préparations en cas d’excès font leur apparition. Sont-elles efficaces pour autant ? L’avis des droguistes.



«J’ai bien mangé, j’ai bien bu, j’ai la peau du ventre bien tendue!» chantait Patrick Topaloff qui, comme bien d’autres bons vivants, a une fois ou l’autre dû expérimenter ballonnements, maux de ventre et de tête, fatigue et nausées.

Autant d’effets secondaires si typiques des lendemains difficiles que l’on rêverait de voir disparaître à grand coup de baguette magique. Start-up et entreprises l’ont bien compris: shots, poudres et tablettes promettent monts et merveilles. On les trouve sur internet, en pharmacie et en grande surface.

Kaex vous aide-il vraiment «à rester efficace»? Alpx Stay Fit est-il «un produit miracle»? Et Nu3 Kater- Schreck «la solution anti-gueule de bois»? «Ce qui est sûr, c’est que le taux d’alcool ne redescendra pas par enchantement! ironise Hervé Truan, secrétaire de l’Association romande des droguistes. En revanche, certains ingrédients pourront agir en quelques heures en activant rapidement la fonction hépatique.» Comme l’artichaut, le romarin et le pissenlit, annoncés dans les tablettes Alpx Stay Fit.

D’autres composants paraissent au contraire complètement futiles, à l’instar de ceux de One:47. «Le figuier de Barbarie est un drainant pour la perte de poids, le gingko aide pour la mémorisation et l’écorce de saule peut être dangereuse pour les allergiques à l’aspirine, détaille le droguiste de Montreux. Cette composition est un non-sens! Le seul ingrédient logique qu’il contient est le gingembre, qui est un anti-nauséeux.»

Se remettre d’un lendemain d’hier ? Faites-vous conseiller par un professionnel.

En parallèle aux drainants, nombreux boosters s’invitent dans les diverses préparations: «Vitamine C, complexe de vitamines B, acides aminés peuvent redonner de l’énergie et permettre de sauter du lit sans être trop fatigué, note le droguiste. Mais les dosages sont souvent aléatoires et peu représentatifs… Et ce n’est clairement pas avec un shot superconcentré que l’organisme va aller mieux sur du long terme.» Un constat corroboré par Jean-François Mottier, herboriste à Sion. «Ponctuellement, c’est bien joli, mais l’antioxydant n’a ici aucun intérêt. S’il y a des carences en vitamines, il faut envisager une cure. Dans notre cas de figure, on veut surtout travailler sur la métabolisation de l’alcool.»

Eviter les désagréments en amont

Jean-François Mottier en sait quelque chose, lui qui a participé à l’élaboration d’Actidot, un produit qui avait fait ses preuves à l’époque. Aujourd’hui, il continue de proposer une spécialité de comptoir sur la base de cette même formule, composée entre autres d’aloe vera. Marianne Schwab, de la Droguerie Hofer à Yverdon, semble aussi quelque peu sceptique sur l’efficacité des mélanges et préfère s’en remettre à d’autres alternatives. «Nous travaillons beaucoup en spagyrie, et proposons une formule suite à l’abus des bonnes choses. Nous recommandons aussi les sels du Dr. Schüssler.»

Plantes, tisanes, teintures-mères sont encore évoquées par ces spécialistes comme autant de remèdes possibles. «Aucun d’entre eux n’est miraculeux, souligne Hervé Truan. Mais l’organisme humain est une machinerie très bien faite et si on le prépare, on peut potentiellement éviter des désagréments. Par exemple, lorsqu’on sait que l’on va avoir un repas copieux ou un apéritif tardif, on peut aisément prendre une préparation avant l’événement pour activer le travail du foie, et en reprendre après. Généralement, on évitera les problèmes!»

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre