Article : Bûche de Noël

Un dessert pas à la fête

4.12.2018, BP

Une pâtisserie à l’huile de palme et dont la composition se niche sous l’emballage? Pas un cadeau!



Bûche, éclair, macaron, baba ne sont pas l’exclusivité des pâtisseries, ils peuplent les rayons frais des grandes surfaces. La FRC est donc allée scruter leurs emballages, car ils sont de ceux qui contiennent le plus souvent de l’huile de palme – presque tous aux dires de Migros, deux tiers selon Coop et 5% selon Manor. Lire l’étiquette avant l’achat est donc essentiel.

Résultat des courses: toutes les étiquettes Migros étaient collées sous la coque en plastique. Gymnastique de rigueur pour ne pas renverser la bûche, et frustration au rendez-vous, car tout est en allemand! Manor imprime la liste des ingrédients à l’aide d’une balance automatique qui coupe une partie de l’information. C’est très dérangeant concernant les additifs dont certains ont disparu. Les pâtisseries Coop sont étiquetées bien lisiblement, mais l’assortiment à ce moment de l’année ne comporte que trois desserts sans palme sur vingt-deux. Et après? Manor promet de corriger le système d’impression. Les étiquettes Migros sont légales, mais non pratiques selon les autorités, qui encouragent le client à se manifester auprès du distributeur. En effet, la législation donne le ton: tous les ingrédients doivent être facilement visibles et clairement lisibles. L’information ne doit pas être tronquée. Désormais, la taille de la police de caractère est réglementée: ainsi, un «x» minuscule doit mesurer au moins 1,2 mm (0,9 mm pour un petit emballage). Le «clairement lisible» reste sujet à interprétation. A Noël, le plus beau cadeau sera de recevoir du temps, celui, plaisant, de se mettre aux fourneaux!

Devenez membre

Notre association tire sa force de ses membres

  • Vous obtenez l’accès à l’ensemble des prestations FRC
  • Vous recevez notre magazine FRC Mieux choisir
  • Vous pouvez compter sur notre équipe d’experts pour vous défendre
Devenez membre