FacebookTwitterPrintMail Bonnes adresses

Je demande réparation !
24.02.2015

Smartphones, appareils électroniques et électroménagers nous font trop souvent le coup de la panne. Heureusement, les enseignes qui leur offrent une seconde vie se multiplient. Nos conseils.

Photo Shutterstock

Photo Shutterstock

Ecran brisé, bouton hors service, batterie se déchargeant à la vitesse grand V… Une fois ou l’autre, nous avons tous été confrontés à la fragilité des smartphones. Des failles qui ont donné naissance à de multiples ateliers de réparation, un business en pleine expansion où s’engouffrent aussi bien des entreprises, de petits indépendants, des étudiants en micro-technique, voire des cordonniers! Certains ont pignon sur rue, d’autres sont présents uniquement sur internet, et beaucoup promettent de remettre le téléphone mobile sur pied le jour même.

Les enquêteurs de la FRC, qui ont collecté un grand nombre d’adresses en Suisse romande, l’ont constaté: les tarifs varient fortement, que ce soit entre les enseignes, d’un appareil à l’autre – plus un modèle est rare ou récent, plus la réparation est chère – ou, parfois, au sein même de l’atelier, en raison de la versatilité des prix des pièces de rechange. Ainsi, pour ne prendre que l’exemple de l’iPhone 4, le remplacement d’un écran cassé peut bondir du simple au double, allant d’une soixantaine de francs, à EdoShop à Fribourg et CtrlHelp à Renens (VD), à plus de 120 francs (voir notre comparatif complet).

Dès lors, avant d’ouvrir les entrailles de votre appareil, quelques conseils de précaution: renseignez-vous sur les prestations – certains réparateurs ne couvrent pas toutes les marques, d’autres récupèrent en plus vos données. Assurez-vous d’obtenir une garantie sur le travail effectué et demandez si les pièces de rechange sont également couvertes. La plupart des enseignes que nous avons interrogées proposent entre trois et six mois de garantie, voire un an. Chez King of GSM à Genève, c’est même à vie! Vérifiez rapidement que la réparation n’a pas endommagé d’autres fonctions. Enfin, prenez en compte qu’un appareil démonté n’est plus couvert par la garantie du fabricant.


Smartphone

Points faibles: La fragilité de l’écran, la batterie et les composants internes. Le fait de vouloir intégrer autant de puissance et de fonctionnalités dans un appareil aussi petit implique une miniaturisation à l’extrême des pièces. Après un choc, celles-ci peuvent se déplacer, et les fonctions lâchent les unes après les autres.

Réparabilité: L’écran et la batterie se changent aisément. En revanche, ouvrir l’appareil a des conséquences qui peuvent provoquer des bugs en série, même si l’exécution est réalisée avec soin. D’où l’intérêt d’être vigilant en ce qui concerne les conditions de garantie.

Machine à café

Points faibles: L’ennemi numéro un, c’est le calcaire. Suivent les pièces en plastique, friables à force de subir des chauds et froids fréquents et, sur les machines automatiques, l’électronique. Méfiez-vous des fonctions gadgets qui peuvent fragiliser l’appareil!

Réparabilité: Les pannes mécaniques sont souvent réparables. Si les pièces ne peuvent pas être commandées chez le fabricant, certains réparateurs disposent d’un stock provenant d’autres appareils. Il en va différemment de l’électronique: les composants miniaturisés sont impossibles à démonter. Et commander une nouvelle platine coûte cher.

Fer à repasser

Points faibles: Comme pour tout appareil qui nécessite de l’eau chaude, le calcaire sévit, encrassant en particulier la semelle. Il faut donc choisir un détartrant adapté pour l’éradiquer: trop de pannes résultent de l’utilisation de produits acides (vinaigre) dans la station ou dans le fer, qui attaquent des matériaux tels que l’aluminium ou le silicone en chauffant.

Réparabilité: On peut nettoyer ou changer la semelle, si elle est démontable. En général, la réparabilité de ce type d’article dépend surtout du prix payé au départ: plus le fer est cher, plus on est prêt à investir dans sa longévité…

Aspirateur

Points faibles: Le cordon d’alimentation, qui lâche à force de tirer dessus; le moteur qui grille du fait de sa puissance; mais aussi les tuyaux et les accessoires, parfois de piètre qualité.

Réparabilité: Changer un cordon implique souvent de remplacer l’ensemble de l’enrouleur, ce qui rend l’affaire moins aisée que prévue. En revanche, les nouvelles directives d’efficacité énergétique pour cette catégorie d’appareils (1600W depuis janvier, et bientôt abaissée à 900W) permettent aux nouveaux appareils de moins solliciter le moteur, rallongeant d’autant sa durée de vie. Contrôlez que tuyau et accessoires restent disponibles pendant plusieurs années.

Téléviseur

Points faibles: Les cartes électroniques ou «platines». Toute l’électronique a aujourd’hui tendance à être miniaturisée et intégrée en multicouches sur des cartes qui ne peuvent alors plus être démontées.

Réparabilité: Il y a encore deux ou trois ans, le principal problème du téléviseur concernait les condensateurs, des pièces qui pouvaient facilement être changées. Avec l’électronique, les pannes sont rarement simples. Et lorsqu’il faut changer des modules entiers, la réparation devient hors de prix.

Laurianne Altwegg, Laurence Julliard et Elisabeth Kim

La FRC contre le prêt-à-jeter

Il n’y a pas une semaine sans que les lecteurs de FRC Mieux choisir ne se plaignent d’une charnière en plastique cassée prématurément, d’un moteur de robot ménager qui s’essouffle trop vite, d’une batterie de smartphone exsangue en un temps record… Vos témoignages alimentent d’ailleurs souvent notre rubrique Bonnets d’âne, lorsque le fabricant n’a pas de pièce de rechange ou que l’appareil, indémontable, finit à la déchetterie. «La panne n’est pourtant pas une fatalité, rappelle Laurianne Altwegg, spécialiste Environnement à la FRC. On peut se prémunir contre quelques déconvenues: renseignez-vous sur des forums web et posez de bonnes questions au vendeur avant l’achat déjà!» (Lire check-list.)

La FRC lutte de diverses manières contre ces vies trop rapidement écourtées qui font gonfler les rangs des articles prêts à jeter. Elle informe, conseille et organise régulièrement des Repair Cafés, lieux désormais très prisés où le consommateur apprend à donner une nouvelle vie à un objet a priori voué à la casse, faute de compétences techniques ou d’audace de bricoleur. Par ailleurs, les antennes cantonales de l’association répertorient également de bonnes adresses de réparateurs professionnels (pour l’électroménager, l’électronique et le textile), que vous retrouvez sur notre site.

Check-list avant l’achat

  • Toutes les fonctionnalités me sont-elles vraiment utiles ?
  • Le boîtier est-il démontable ? Les vis dévissables aisément ? La batterie accessible ?
  • Les éléments-clés sont-ils bien protégés ?
  • Charnières, matières: l’appareil semble-t-il robuste ?
  • Les pièces détachées sont-elles disponibles ? Pour combien de temps ? Et pour l’électronique, quelle est la durée de disponibilité des mises à jour ?
  • Que couvre la garantie de l’appareil? Les accessoires sont-ils inclus ?