FacebookTwitterPrintMailSanté

Cosmétiques et perturbateurs endocriniens: 100 scientifiques s’expriment
30.05.2016

Contre la manipulation lobbyiste

01.12.2016 Pour défendre une réglementation stricte des perturbateurs endocriniens dans l’Union européenne, 100 scientifiques européens et américains sont montés au créneau pour dénoncer la déformation des preuves scientifiques par les industriels.

«Le projet d'établir une réglementation de ce type dans l'Union européenne est activement combattu par des scientifiques fortement liés à des intérêts industriels, produisant l'impression d'une absence de consensus, là où il n'y a pourtant pas de controverse scientifique», estiment les chercheurs dans une tribune parue dans Le Monde.

Selon eux, «la très grande majorité des scientifiques activement engagés dans la recherche des causes (de l'augmentation des maladies en lien avec le système hormonal) s'accordent pour dire que plusieurs facteurs y contribuent, dont les produits chimiques capables d'interférer avec le système hormonal».

Une réglementation efficace diminuant l’exposition des consommateurs aux substances suffirait. Malheureusement, l'Union européenne peine à définir les perturbateurs endocriniens et donc à permettre de réglementer leur commercialisation.

Sans perturbateurs, résultats visibles en trois jours

30.05.2016 Phtalates, parabènes, benzophénone, triclosan: autant de perturbateurs endocriniens entrant dans la composition de nombreux produits de beauté. Or, une fois appliquées sur la peau, les ongles, les cils ou les cheveux, ces substances pénètrent dans l’organisme. Le fait d’opter pour des cosmétiques exempts de perturbateurs endocriniens a-t-il des effets sur l’organisme? C’est la question que s’est posée une équipe de jeunes chercheurs de l’Université de Berkeley, Californie. Pour y répondre, elle a administré des crèmes, dentifrices et autres shampoings dotés d’une composition irréprochable à 100 adolescentes.

Après trois jours d’utilisation seulement, la concentration des substances problématiques dans les urines de ces jeunes cobayes a montré une claire diminution. Une conclusion qui incite au changement.

Robbi / Shutterstock

Robbi / Shutterstock

Apprenez à déchiffrer les étiquettes de vos produits de soin: de nombreux perturbateurs endocriniens s’y logent. Nos tests et nos articles vous aident à y voir clair.

La chimie cosmétique vous intéresse-t-elle? Chaque jour nous utilisons dix à quinze produits différents sur notre peau. Gel douche, crème pour le corps, shampoing, produits de soin divers… Nombreux sont ceux qui contiennent des substances suspectées d’avoir un effet sur notre système hormonal. Si chaque cosmétique semble inoffensif en soi, il en va autrement lorsqu’on les cumule.

Vous trouverez ici toutes les clés pour décrypter vos cosmétiques, des interviews de spécialistes ainsi que la possibilité de participer à notre campagne web qui traque les perturbateurs endocriniens, ces substances suspectées d’avoir des effets négatifs sur notre santé, dans les cosmétiques que vous utilisez au quotidien.