FacebookTwitterPrintMail Appels commerciaux

KATIA, un filtre efficace contre les appels importuns
29.11.2014

Le boîtier Katia a permis à plusieurs d'entre vous de ne plus recevoir d’appels publicitaires sur sa ligne fixe. Celui-ci n'étant plus en vente, la FRC cherche de nouvelles solutions.

Photo Sébastien Féval

Photo Sébastien Féval

Les consommateurs ont pu profiter entre 2013 et 2014 d’une nouvelle arme dans leur panoplie contre les appels publicitaires intempestifs. Il s’agissait d’un petit appareil, baptisé « KATIA », pour « Kit Anti Téléphones Indésirables Automatisé », et développé par l’entreprise Katia sàrl. Il suffisait de brancher le boîtier sur la ligne fixe, et de le laisser opérer. Il écartait de lui-même les importuns, laissant sonner deux coups, puis bloquant les numéros enregistrés dans une base de données mise à jour en continu. L’appelant, lui, apprend par messagerie vocale que son appel a été bloqué.

Commercialisé dès février 2013 par Yoocos devenu entre-temps Katia, cet appareil complétait parfaitement les actions judiciaires menées par la FRC pour assainir le marché. Il offrait notamment une solution concrète pour combattre les appels venant de l’étranger ou via des numéros impossibles à identifier.

Malheureusement, il a cessé d’être vendu courant 2014, l’entreprise privilégiant la vente de solutions aux opérateurs qui souhaitaient intégrer cette fonctionnalité dans leur système. Certains l’ont fait comme VTX et Netplus, ainsi que plusieurs petits opérateurs (voir l’article).

Grâce aux dénonciations des consommateurs via nos formulaires en ligne, la base des numéros préenregistrés dans le boîtier reste toutefois continuellement alimentée pour les personnes qui utilise toujours le boîtier Katia, le rendant toujours plus efficace.

Consulter aussi nos questions-réponses

VM

Petit rappel des faits

Les associations de consommateurs des trois principales régions linguistiques – la FRC, le SKS pour les Alémaniques et l’ACSI pour les Tessinois – ont mis en ligne des formulaires de dénonciation (à retrouver sur www. frc.ch/denonciation-lcd), permettant à tout internaute de dénoncer une société qui recourt à des pratiques déloyales pour conclure un contrat. Près du 95% des dénonciations concernent le non-respect de l’astérisque en matière d’appels publicitaires.

Chaque année, les associations de consommateurs déposent une série de plaintes pénales devant plusieurs ministères publics (à retrouver sur www.frc.ch/lcd) .

Force est de constater que malgré l’introduction dans la loi de nouvelles pratiques déloyales (art. 3, LCD) en avril 2012, celles en lien avec le non-respect de l’astérisque mènent toujours la vie dure aux consommateurs, d’où le dépôt prochainement d’une nouvelle série de plaintes. Il est en effet très difficile de lutter contre les appels provenant de l’étranger ou via des numéros impossibles à identifier.