FacebookTwitterPrintMail Dossier: Bien acheter sur le net

E-commerce: les pièges d’internet
25.09.2011

Attention aux escroqueries, en particulier aux abonnements ("offre" gratuite).

Pour ne pas se faire arnaquer, il est primordial de reconnaître les pièges pour mieux les éviter et de déjouer les belles promesses et prétextes fallacieux qui n’ont d’autres buts que de vendre au prix fort…une belle désillusion. En cas de doute sur une offre alléchante, trop belle pour être vraie, il ne faut rien signer avant de s’être informé auprès d’autres internautes via les forums ou mieux auprès d’organismes de défenses des consommateurs.

Extraits d’arnaques sur lesquelles l’e-commerce peut déboucher tirés de la brochure du Centre Européen des consommateurs belges: Arnaques & Tromperies, les reconnaître et les éviter . Cette liste n’est malheureusement et de loin pas exhaustive:

Offres pour des voitures d’occasion à prix imbattables

Il est risqué d’acheter un véhicule d’occasion sans l’avoir examiné préalablement. De plus, un prix anormalement bas par rapport aux offres comparables est d’emblée douteux. Le transfert d’argent liquide (Western Union par exemple) est fortement déconseillé.
Le but caché est pour le vendeur de disparaître avec la voiture pour autant qu’elle existe, une fois que le paiement aura été exécuté.

Meilleures places pour un spectacle très prisé

Une grande prudence est requise lors de l’achat de billet à prix nettement plus élevé que la normale pour un événement à succès. Il est recommandé de consulter les conditions de vente de billet sur le site de l’organisateur pour s’assurer que la billetterie est habilitée à vendre le précieux sésame.
Le but caché est soit de vendre des billets de catégorie moindre que celle achetée ou de ne rien vendre du tout accompagné d’un silence radio en cas de contestation de l’acheteur.

Location d’un logement de vacances luxueux à un super prix 

Il faut éviter de payer la totalité à l’avance, car le logement n’existe peut-être pas ou est éventuellement déjà loué à quelqu’un d’autres.
Le but caché est pour les escrocs de copier des annonces, de les rendre attractives, afin d’empocher l’argent de la location, sans mettre de logement à disposition.

Fausse loterie et promesse de gain mirobolant

Si aucune participation à une loterie ou à un tirage n’a eu lieu, les chances de gagner sont nulles ou alors le père Noël existe. Il faut donc supprimer ce genre de sollicitations sans y répondre ou sans cliquer sur un éventuel lien attaché.
Les buts cachés sont de soutirer des données sensibles à l’heureux ” gagnant ” et de l’amener à verser plusieurs avances de frais pour permettre le transfert des fonds sur son compte.

Un acheteur informe avoir trop payé pour l’objet vendu via un site d’enchères ou d’annonces. 

L’acheteur paie volontairement trop via Paypal. Il demande au vendeur de lui rembourser le trop payé rapidement par Western Union (transfert d’argent liquide). Dans un tel cas de figure, il faut utiliser pour le remboursement le même moyen de paiement que l’acheteur et ne jamais verser de liquide afin d’éviter de se faire prendre de vitesse.
Le but caché de l’acheteur est d’utiliser un compte piraté pour payer sur paypal, ce qui entraînera quelques jours plus tard l’invalidation de la transaction. Dans l’intervalle, l’acheteur aura reçu le remboursement du vendeur.

Des échantillons gratuits payés au prix fort 

Les offres d’échantillons gratuits pullulent sur facebook. Il sera seulement demandé au destinataire de transmettre ses données de carte de crédit pour payer les frais d’envoi.
Le but caché est bien de vous envoyer l’échantillon promis, tout en débitant le compte de l’acheteur de plusieurs dizaines d’Euros supplémentaires.

Faux mail d’une société dont le nom a été usurpé 

Les escrocs utilisent volontiers le nom d’une société connue pour amener le destinataire à effectuer une opération (transmettre des données sensibles ou ouvrir un lien attaché) afin d’éviter de voir son compte supprimé ou bloqué.
Les buts cachés sont d’utiliser la serviabilité, la bonne foi ou l’insécurité des personnes pour exploiter les failles de sécurité de votre ordinateur pour y installer un logiciel malveillant qui pourra permettre à l’escroc d’accéder aux comptes de sa victime.

Des chiots vendus via Western Union 

Une annonce pour vendre des chiots ou autres animaux domestiques soit en raison d’un départ à l’étranger ou alors depuis un pays africain, débouchera sur une demande de paiement en liquide via Western Union par exemple. Malheureusement, un problème à la douane, donnera lieu à une nouvelle demande de versement.
Le but caché est de jouer avec les sentiments de l’acheteur, qui mettra tout en œuvre pour obtenir l’animal souhaité, pour lui soutirer des versements en espèce sans qu’aucun animal ne soit livré.

Le grand classique : l’offre gratuite qui ne l’est pas 

Même si certaines offres alléchantes sont sérieuses, nombreuses sont celles qui ne sont gratuites qu’en apparence. En participant à un concours, un test ou en téléchargeant une sonnerie, l’acheteur conclut, à son insu, un abonnement payant pour ce service prétendument gratuit. Dans sa petite brochure, Attention aux arnaques sur internet, le SECO relève qu’il n’y a rien de plus rébarbatifs que de lire les conditions contractuelles, ce d’autant plus que bien souvent elles sont intentionnellement écrites en petits caractères et non aisément lisibles. Pourtant leur lecture éviterait bien souvent de tomber dans les pièges prenant l’aspect d’offres apparemment gratuites.  Cela éviterait ainsi de souscrire à un abonnement onéreux et de longue durée, qui se concrétisera soit sous la forme d’une facture avec pression pour son paiement, soit sous la forme d’envoi de sms surtaxés. Il faut réagir vite pour limiter les frais et envoyer ” stop ” par sms au numéro concerné.

>> lien sur notre dossier ” prudence avec les sms surtaxés

Certains thèmes sont plus propices à ce type d’arnaque : Voyance – espérance de vie – tests QI – jeux concours – sonneries/logos.

Que faire s’il y a eu arnaque ?

Si aucun paiement n’a encore eu lieu, il faut refuser la facture et la marchandise en déclarant immédiatement au vendeur (par courrier recommandé) qu’il y a eu tromperie et qu’ainsi le contrat doit être considéré comme nul.

>> modèle de lettre

Si l’arnaque n’a pas pu être déjouée et que le paiement a été fait par carte de crédit, il y a toujours la possibilité d’en demander l’annulation. L’émetteur de la carte ouvrira une enquête et, s’il y a eu tromperie, re-créditera le montant sur le compte de l’acheteur.

Si un délai de réflexion est prévu pour se rétracter, ce qui est le cas en Europe, il faut immédiatement en faire usage par l’envoi d’un courrier recommandé.

Si l’argent a été définitivement perdu, il y a la possibilité de déposer plainte auprès d’un poste de police ou du Ministère public soit pour escroquerie, soit pour pratiques déloyales au sens de l’article 3 de la loi contre la concurrence déloyale. Il existe également la possibilité d’ouvrir action devant un tribunal civil, mais dans ce cas, la démarche sera payante.

A lire également :

>> page du site du bureau fédéral de la consommation consacré à ce thème
>> page du site du SECO consacré à ce thème

Autres risques

D’autres risques sont bien présents lorsque l’on utilise un ordinateur comme le relève la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information MELANI : Virus, Vers, Chevaux de Troie, Logiciel espion et publicitaire (Spyware, adware), Social Engineering, Hameçonnage (Phishing), Composeur (Dialer), Canulars (Hoax), Pourriel (spam), Cookies, Chat et messagerie instantanée ; Bluetooth, Handy, PDA ; Wireless LAN ; Lacunes de sécurité ; Intermédiaires online pour transactions financières sont très souvent au rendez-vous.

Melani explique que tout système peut être victime de telles attaques, en particulier s’il est connecté à l’Internet:

  • Les virus, vers, chevaux de Troie ainsi que les logiciels espions et les témoins de connexion (cookies) peuvent entraîner une perte irrémédiable de données ou représenter une intrusion grave dans la sphère privée. Les secrets d’affaires, les adresses de partenaires commerciaux, les numéros de téléphones portables de parents et amis, la correspondance avec la caisse d’assurance-maladie ou le médecin traitant, etc., risquent ainsi d’être détruits ou, pire encore, d’être copiés à votre insu.
  • Les hameçonnages (phishing) et les numéroteurs (dialers) peuvent entraîner des achats non autorisés et facturés sur votre carte de crédit ou causer des frais de téléphone pour plusieurs centaines de francs. Il est souvent difficile de convaincre sa banque ou l’opérateur de téléphonie que les transactions effectuées étaient illicites.
  • Les canulars (hoaxes) et les pourriels (spam) ne sont souvent que des incidents fâcheux causant une perte de temps (à cause du tri manuel); ils peuvent parfois aussi avoir des conséquences fâcheuses si l’on suit leurs indications ou si l’on accepte l’offre qu’ils contiennent.

Il faut dès lors être très vigilant et adopter des mesures techniques (p. ex. pare-feu, personnel, mises à jour des logiciels, programme antivirus, etc.) destinées à améliorer la sécurité d’un ordinateur. Il est également très important de choisir un bon mot de passe et faire preuve de prudence et de bon sens. Plus de détails sur les protections à prendre sur le site MELANI.

Quelques  liens externes traitant du sujet

Page du site du bureau fédéral de la consommation consacré à ce thème
>> i-Point : la plate-forme d’éducation des consommateurs du BFC (site en reconstruction)

Page du site du SECO consacré à ce thème
>> Brochure du  SECO, Attention aux arnaques sur internet
>> Adresse mail pour dénoncer les arnaques:fair-business@seco.admin.ch

La Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information MELANI
>> e-banking en toute sécurité

Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI)

Prévention suisse de la criminalité
>> www.petiteshistoiresdinternet.ch

Brochure du Centre Européen des Consommateurs belge: Arnaques & tromperies, les reconnaître et les éviter et achats sur internet. Evitez les pièges! 

Commission suisse pour la Loyauté

 

>> retour au début du dossier Bien acheter sur le net