FacebookTwitterPrintMail Cybersécurité

Dolce vita pour mobinautes
07.07.2015

Frais de roaming, vol de données ou vol tout court: comment se mettre au vert sans passer dans le rouge. Piqûre de rappel.

Le plus gros risque que court votre portable, en Suisse et à l'étranger, c'est encore d'être subtilisé dans votre sac ou sur une table de bistro. Shutterstock / Antonio Guillem

Le plus gros risque que court votre portable, en Suisse et à l'étranger, c'est encore d'être subtilisé dans votre sac ou sur une table de bistro. Shutterstock / Antonio Guillem

Vous ne décrochez jamais, même sur la plage, l’œil rivé au smartphone. Alors, lisez attentivement ce qui suit et, entre deux Aperol Spritz, faites le quiz concocté par Navixia.

Réseaux sociaux

Evitez de communiquer votre absence sur Facebook, Twitter et consorts. En annonçant le chant des cigales en Provence ou en postant vos photos des Seychelles, vous signalez surtout votre absence aux cambrioleurs potentiels.

Wi-fi

De nombreux hôtels, mais aussi cafés et restaurants en proposent gratuitement. Toutefois, ayez conscience que vous n’êtes pas chez vous!

  • Ne vous fiez pas toujours au nom d’un réseau wi-fi. Une dénomination apparemment officielle (par exemple «ZRH_Airport») peut être trompeuse
  • En surfant sur un wi-fi public, limitez-vous à des sites connus, dont l’adresse commence par «https» et qui arborent un cadenas. Prenez garde! Sur le petit écran d’un smartphone, vous pouvez facilement être abusé par un nom de domaine tronqué: «swissscom» au lieu de «swisscom»
  • Si vous utilisez l’ordinateur d’un cybercafé, n’effectuez aucune transaction privée, ni paiement, bien sûr, ni connexion à votre messagerie (Gmail, Hotmail) ou à votre compte Facebook

Vol

Le hacking fait fantasmer, mais le risque le plus évident que court votre téléphone, outre de tomber à l’eau, c’est d’être subtilisé dans votre sac, dans la poche arrière de votre pantalon ou à la table d’une terrasse. En sus de la perte matérielle, le risque est important, s’agissant de vos données. «Cela d’autant plus si vous utilisez une application de type Passbook sur iPhone, qui centralise tickets de concert ou de cinéma, cartes d’embarquement voire carte de paiement», relève Evelyne Pintado, de la société Navixia.

Activez donc toujours votre code de verrouillage. Notez aussi qu’un code PIN est beaucoup plus sûr qu’un schéma de verrouillage. En effet, ce dernier ne permet qu’un nombre de combinaisons limité, et les traces de doigts sont souvent visibles sur l’écran. En cas de vol, avertissez immédiatement votre opérateur.

Nicolas Berlie