FacebookTwitterPrintMail Législature 2011-2015

Qui a voté pour vous?
22.10.2015

Coup d’œil dans le rétroviseur pour mesurer les engagements des élus après les élections du 18 octobre.

Parlament

En matière de consommation, le résultat des urnes du 18 octobre n’annonce aucun séisme en Suisse romande. Les parlementaires qui s’étaient hissés sur les deux plus hautes marches de notre podium pro-conso à la fin de la dernière législature ont regagné leur siège au Conseil national. La FRC se réjouit de pouvoir compter sur l’appui de plusieurs poids lourds romands, membres par ailleurs de l’Intergroupe latin Consommation. Ne faisons pas preuve d’angélisme non plus: la tâche sera ardue. Gageons que le Parlement saura défendre les intérêts du plus grand nombre, au-delà des clivages gauche-droite.

Ci dessous, retrouvez l’évaluation des votes des conseillers nationaux en faveur des consommateurs, pour la législature 2011-2015.

LES OBJETS | Trente-neuf votes ont été pris en compte, reflet des thèmes de la Charte des consommateurs élaborée pour les élections de 2011. Certains objets, essentiels, reviennent plusieurs fois. C’est le cas de l’initiative Bonhôte sur l’introduction d’un droit de révocation pour le démarchage téléphonique.

Liste objets évalués 2011-2015

LES RÉGIONS | En Suisse romande, les votes des conseillers nationaux étaient en faveur des consommateurs à hauteur de 61%. La création de l’Intergroupe parlementaire latin Consommation – une trentaine d’élus de tous bords – a permis de faire bouger certains fronts davantage qu’en Suisse alémanique (48%) et au Tessin (35%).

LES PARTIS | Les socialistes sont les plus pro-consommateurs (93%), suivis de près par les Verts (88%). Tout au long de la législature, ils ont démontré un soutien sans faille aux objets soutenus par la FRC. Suivent les Vert’libéraux (59%) et le PDC (50%). Le PBD et le PLR votent majoritairement à l’encontre des consommateurs (avec respectivement 39% et 30% de votes favorables). L’UDC ferme la marche (14%).

LES ÉLUS | Plusieurs romands se sont particulièrement distingués lors de cette législature: Jacques-André Maire (PS/NE), Anne Mahrer (Les Verts/GE), Manuel Tornare (PS/GE), Roger Nordmann (PS/VD) et Rebecca Ruiz (PS/VD) ont été présents à chaque vote et ont systématiquement voté pro-consommateurs. Chez les Romands, tous les élus socialistes et verts affichent d’excellents scores: ils comptabilisent presque tous plus de 90% de votes pro-consommateurs.

Le premier élu du centre droit, Dominique de Buman (PDC/FR), est le coprésident de l’Intergroupe consommation latin. Il termine ses quatre ans de législature avec un score de 69% de votes en faveur des consommateurs. Globalement, les élus de droite qui seront réélus pourront mieux faire pour leur prochain mandat: ils ont, pour la plupart, un score compris entre 65% et 33% de votes pro-consommateurs. La première Verte libérale est Isabelle Chevalley (64% de votes positifs), suivis par Isabelle Moret et Hugues Hiltpold pour les PLR (53%).

Quant aux UDC, au MCG et deux PLR, ils se retrouvent en queue de peloton, leurs scores affichant un pourcentage qui se situe dans le dernier tiers du tableau (de 32% pour les meilleurs jusqu’à… 3%).

Classement des élus (ayant fait une législature entière 11-15)

Elus arrivés en cours de législature

Et les conseillers aux Etats ?

Pas de vote électronique à la Chambre haute, donc pas de rating les concernant! La FRC a tout de même suivi les débats lors d’objets importants, permettant de rendre hommage à une délégation romande très engagée. Géraldine Savary (PS/VD), coprésidente de l’Intergroupe, s’est particulièrement distinguée, tout comme Luc Recordon (Verts/VD), Raphaël Comte (PLR/NE), Didier Berberat (PS/NE), Christian Levrat (PS/FR), Robert Cramer (Verts/GE), Liliane Maury Pasquier (PS/GE) et Claude Hêche (PS/JU).


FRC-podium-des-elus